"Le passage à la Formule E reflète non seulement l'engagement de McLaren dans le sport automobile électrique, mais aussi l'objectif d'accélérer le processus de développement durable de McLaren Racing et de toucher un nouveau public mondial plus diversifié", a expliqué la marque dans un communiqué.

Déjà engagé en Formule 1, en IndyCar, en Extreme E et dans l'esport, McLaren se lance dans cette nouvelle discipline en acquérant l'équipe de Formule E de Mercedes -- championne en titre --. Ce rachat devrait être finalisé plus tard dans l'année, selon le groupe.

Le constructeur avait signé l'an dernier une option pour potentiellement rejoindre la série. Il sera rejoint par la marque italienne Maserati, qui a annoncé plus tôt cette année sa participation au championnat la prochaine saison.

Le Championnat du monde de Formule E, lancé en 2014, fait courir des monoplaces à propulsion électrique dans des centres urbains. Il accueillera à compter de la saison prochaine une troisième génération de voitures, dites "Gen3", plus puissantes.

Cette saison compte, il compte 16 manches (un record) disputées dans dix pays différents. Six doubles ePrix sont au calendrier (Diriyah, Rome, Berlin, New York, Londres et Séoul), la capitale coréenne accueillant le rendez-vous final les 13 et 14 août.

Outre Mercedes sur le départ, plusieurs grands constructeurs comme Porsche, Nissan et Jaguar y participent cette année.