Stéphane est un habitué du circuit néerlandais

ASSEN Avec pour théâtre l'un des circuits les plus rapides de la saison, les 200 Miles d'Assen devraient prendre les allures d'un véritable sprint. En particulier pour Stéphane Mertens qui a souvent signé d'excellents résultats sur le circuit van Drenthe tant en Superbike qu'en Endurance. C'est ici qu'il avait posé les premiers jalons de son titre mondial 1995 conquis au guidon d'une Honda privée qu'il partageait avec le Français Mattioli et Michel Siméon, autre Belge à avoir brillé dans les épreuves de longue haleine. Homme de défis, Stef revient avec ambition sur l'un de ses trois circuits préférés avec Francorchamps et Zeltweg. «Assen et ses nombreuses enfilades conviennent à mon pilotage! explique le pilote de la Suzuki GSX-R 1000 n°1. Une victoire à Assen après celle d'Imola nous offrirait un avantage psychologique pour la suite du championnat. Et je suis d'autant plus confiant que ma dernière victoire aux Pays-Bas remonte à l'an dernier, à l'occasion de l'ultime manche de la BMW Boxer Cup International.» Fort d'une préparation physique hors pair, Stéphane Mertens aura également à composer avec une météo capricieuse. Mais il compte sur sa parfaite connaissance des lieux et sur la grande expérience de son équipier Warvick Nowland pour mener sa mission à bien, malgré un plateau plus relevé que celui d'Imola. «Je pense notamment à Bonhuil, Jerman et Bontempi (contraints à l'abandon à Imola sur problèmes d'embrayage) qui mettront tout en oeuvre pour prendre leur revanche au guidon de la deuxième moto de notre team et à la Suzuki du team Phase One confiée à Pridmore et Elison qui avaient joué les trouble-fête en Italie.» Si les Suzuki risquent d'être à l'honneur au cours de cette deuxième étape, Yamaha France pourrait également mettre tout le monde d'accord.

© Les Sports 2003