Le 29 décembre 2013, le monde du sport est en émoi suite à l'accident de ski du septuple champion de Formule 1, Michael Schumacher. Blessé à la tête, il avait été plongé dans un coma artificiel durant de longs mois. Près de huit ans plus tard, son état de santé reste un mystère. Un documentaire sur son parcours a été réalisé et devrait bientôt apparaître sur nos écrans. Il pourrait nous permettre d'en savoir plus sur l'état de santé du mari de Corinna. En attendant le documentaire, on peut découvrir cette saison son fils aîné, Mick, faire ses premiers pas en F1 au sein de l'écurie Haas. Le pilote de 22 ans a accordé une interview à la Gazzetta dello Sport où il revient sur son début de saison et évoque son père.

La saison de Formule 1 a repris depuis un mois, avec les Grands Prix de Bahreïn et d'Émilie-Romagne. Mick Schumacher s'est positionné à chaque fois à la 16e place. "Au Bahreïn, mis à part le tête-à-queue au tout début, j'étais plutôt satisfait à 90%, a expliqué le vainqueur du championnat F2 en 2020. À Imola, c'était la première fois que je conduisais une F1 sous la pluie. Là aussi, j'ai fait un tête-à-queue et je me suis un peu énervé avec moi-même, notamment car j'étais dans une bonne position. Mais au final, j'ai terminé la course et c'était mon objectif." Le jeune pilote poursuit en évoquant ses attentes : "Je veux voir une progression du début à la fin de la saison. C'est une année particulière car nous conduisons des voitures de 2020 et il faut aider l'équipe pour commencer à préparer la voiture de 2022, qui sera une saison cruciale."

Après avoir évoqué sa relation avec son coéquipier chez Haas, le sulfureux Nikita Mazepin, avec qui il "travaille bien pour obtenir le maximum avec Haas", Mick Schumacher a accepté de parler de son père, ce qu'il avait toujours refusé auparavant. Il raconte qu'il se souvient du moment où il a annoncé vouloir suivre les traces de son père en F1. "J'étais avec mon père, nous étions à Kerpen sur la piste de Karting. Il m'a demandé si je considérais la course comme un simple passe-temps ou une chose sérieuse. J'ai été clair : c'était sérieux pour moi. Mes parents m'ont soutenu dans ce choix", s'est remémoré Mick.

Le pilote de l'écurie Haas est également revenu sur un conseil que lui a prodigué son père. "La chose la plus importante que mon père m'a dite, c'est de prendre du plaisir dans ce que je fais. Et voir que je mettais ce conseil en pratique était très important pour lui à l'époque. Si tu aimes ce que tu fais, tu le fais bien, a souligné l'Allemand qui voit son père comme une inspiration et non pas comme un modèle. J'adore mon père. Je crois qu'il a toujours tout fait de la meilleure des manières. Mais je suis concentré sur moi-même, je ne cherche pas un modèle, simplement mon chemin."