Grâce à leur victoire, Kumpen et Hezemans ont pris la tête du championnat

FRANCORCHAMPS Il est 15 h 59. Kurt Mollekens ralentit et attend la fin effective des 24 Heures pour croiser le drapeau à damier. Après un début de course mené tambour battant, puis trois heures avec pour seule mission de rejoindre l'arrivée, la Corvette C6.R du Peka Racing a officiellement remporté cette 61e édition des 24 Heures de Spa.

Hilares, Anthony Kumpen, Jos Menten et Mike Hezemans multiplient les accolades près du mur des stands. "Enfin ! s'exclame Anthony. J'ai gagné tout ce qui est possible en Belgique, je suis recordman des victoires aux 24 Heures de Zolder, mais jamais je n'avais remporté les 24 Heures de Spa. En plus, nous voilà en tête du FIA-GT. C'est un grand week - end pour toute l'équipe !"

Après le succès d'Oschersleben, le Limbourgeois et son équipier habituel, Mike Hezemans, s'emparent effectivement des rennes de la compétition 7 points devant Bertolini-Bartels.

Un beau cadeau d'anniversaire pour Mike, déjà vainqueur en 2007, qui fêtait samedi ses 40 ans. Le résultat d'une course parfaite durant laquelle l'équipe belge n'eut qu'une seule frayeur, dimanche matin. Alors qu'il venait de prendre le volant, l'excellent Néerlandais Jos Menten devait en effet rentrer lorsque l'alarme de pression d'huile s'allumait.

Mais un appoint de lubrifiant fut suffisant pour permettre au gros V8 américain de vrombir jusqu'au bout. Si Mike Hezemans remportait un deuxième succès, c'était le cas aussi pour Kurt Mollekens.

Vainqueur de la dernière édition réservée aux voitures de tourisme (en 2000, sur une Peugeot 306), Kurt retrouvait la plus haute marche du podium.

"Au temps du tourisme, j'avais gagné dès ma deuxième tentative. Il m'en a fallu beaucoup plus pour remporter l'épreuve en GT" , plaisantait-il. Pourtant, Kurt semblait avoir quelques regrets dans les yeux. "Sur un plan personnel, ce n'est pas la meilleure course de ma vie" , reconnaissait-il avec son humilité habituelle.

Et de rajouter : "Je manquais de roulage et les cinq tours effectués sur le sec aux essais étaient insuffisants pour que je me sente en pleine confiance. Je n'ai pas fait d'erreur, mais je n'étais pas aussi vite que les autres années. Mais bon, je ne vais certainement pas bouder le plaisir que représente une victoire à Spa."



© La Dernière Heure 2009