GP de France : Stoner limite les dégâts, Rossi perd des points précieux


LE MANS Si, l'espace de dix tours, l'idée d'un saisissant cocorico a donné des ailes au tandem tricolore De Puniet-Guintoli, le scénario changea après la salve de passages aux stands pour changer de moto et repartir en pneus pluie alors que le déluge envahissait la Sarthe.

Les deux représentants de l' Hexagone partis à la faute à l'instar de Checa et d'Elias, c'est un tout autre feu d'artifice qui débuta : celui de Suzuki et de son pilote australien Chris Vermeulen. Très à l'aise dans ces conditions délicates sur ces terres où il avait fini 2e en septembre, l'Australien de 24 ans ne tarda pas à prendre le relais de son coéquipier James Hopkins.

"En fait, je suis rentré à mon box un tour avant les autres. Cela m'a permis de remonter rapidement sur la tête de la course", déclarait Vermeulen à sa descente de machine. Verni par une pluie incessante, le jeune Australien s'évertua alors à maintenir Melandri et Stoner à distance respectable. "J'avais pourtant réussi à me débarrasser de Hopkins et à revenir assez rapidement sur Chris mais j'ai ensuite été gêné par des attardés. J'ai bien tenté de refaire le forcing mais cela m'a coûté deux petites frayeurs, et j'ai préféré assuré", confiait de son côté Melandri, vainqueur au Mans l'année passée.

Derrière Vermeulen et Melandri, Rossi s'accrochait un temps à sa 3e place mais coulait ensuite corps et âme, visiblement en raison de pneumatiques moins performants sur la pluie (NdlR : comme en atteste un podium 100 % Bridgestone). Premier à déposer le Docteur , Stoner se mit à oeuvrer pour la 3e marche du podium, tout en redoublant de prudence : "Vu le nombre de pilotes tombés en début de course, j'ai préféré ne pas prendre de risques", confie le leader du championnat qui a porté son avance sur Rossi à 21 points.

Comme l'an dernier, Jorge Lorenzo (Aprilia) semble intouchable en 250 cc. Le champion du monde en titre s'est imposé pour la 4e fois en cinq courses, après avoir signé le meilleur chrono à deux tours de l'arrivée. Ce qui lui permet de distancer Andrea Dovizioso, son dauphin au championnat.

Enfin, en 125 cc, après le Tchèque Pesek, c'est au tour de Gadea de remporter sa 1re victoire en Grand Prix. Deuxième à l'arrivée, Pesek consolide son statut de leader au général avec neuf points d'avance sur le Hongrois Talmacsi qui a terminé au pied du podium.



© La Dernière Heure 2007