ASSEN Déjà vainqueur sous les ondées au Mans, Sete Gibernau a, une nouvelle fois, prouvé qu'il était très à l'aise sur piste détrempée. L'Espagnol a profité d'une météo story exécrable pour dominer assez sèchement ses adversaires et remporter son troisième Grand Prix de la saison. Derrière, Colin Edwards et Troy Bayliss ont tenté d'enflammer les débats, prenant parfois des risques. Cela causa d'ailleurs la perte de l'Australien qui, à force de mettre la pression sur Valentino Rossi qui effectuait une course prudente en troisième position, partit à la faute et se retrouva allongé sur le bitume (13e tour).

Son équipier Loris Capirossi, qui avait signé la pole position (la quatrième de la saison), loupait son départ et hypothéquait toutes ses chances de reproduire sa victoire de Barcelone. Au contraire d'un Gibernau, déchaîné, qui s'emparait des rênes de la course dès le premier virage, avec Biaggi et Rossi collés à ses basques. Comme à son habitude, le doctor avait probablement décidé de rester légèrement en retrait pour mieux contrôler ses adversaires et repérer l'endroit idéal pour porter l'estocade. Mais se dépassant à plusieurs reprises, Gibernau et Biaggi creusèrent un léger écart.

On comprit très rapidement que le champion du monde en titre, probablement échaudé pas ses dernières mésaventures sous la pluie, n'insisterait pas. La course devenait ainsi plus monotone. Elle faillit même virer au soporifique. Toutefois, Bayliss ne tarda pas à sortir de sa réserve et à jouer les chiens fous. Mais, à force de défier les lois de l'équilibre, le pilote des antipodes chuta en plein virage. Filant à l'anglaise, Gibernau pouvait savourer sa victoire bien avant le passage du drapeau à damier, tandis que Biaggi se réjouissait de finir devant son rival Rossi.

Troisième en Catalogne, Anthony West a confirmé sa montée en puissance dans la catégorie des 250 cc. Remontant sur Manuel Poggiali qui avait déclenché les hostilités, le pilote des antipodes prit le large. Avec plus de cinq secondes d'avance à l'entame du dernier tour, West put même se permettre de terminer en roue libre. Quatrième, Poggiali réalise une bonne opération au classement général puisque ses trois principaux rivaux Nieto, De Puniet et Elias sont rentrés dans le rang.

Monté à trois reprises sur le podium cette saison, Steve Jenkner a également décroché son premier trophée en 125 cc.

© Les Sports 2003