Première manche des Championnats de Belgique: le sable fut l'affaire du Wallon

LOMMEL Inutile de dire qu'il faisait froid, très froid sur le plateau de Lommel où, finalement, après quelques hésitations dues aux caprices de la météo, débutait ce dimanche la saison belge de motocross. Le nouveau circuit proposé comportait quelques endroits dangereux en raison du gel persistant.

Les organisateurs envoyèrent une escadre de bulldozers afin de creuser et trouver un sable plus meuble.

Les pilotes déjà remarqués lors des premiers débats italiens et français allaient se mettre en évidence. En l'absence de Joël Smets, obligé de mettre sa préparation entre parenthèses en attendant la guérison de son genou blessé à Mantova, Kevin Strijbos avait la lourde tâche de défendre à lui seul les intérêts de l'écurie Suzuki.

Déjà sans complexes à l'étranger, notre jeune espoir trouvait une motivation encore plus conséquente devant ses supporters. C'est sans aucun stress qu'il s'élançait en tête du fort peloton des Inters et qu'il résistait, dès les premiers mètres, à un Stefan Everts qui emmenait dans sa roue Breugelman et un Marnicq Bervoets ayant finalement trouvé un accord de dernière minute avec l'organisateur.

Le rythme imposé par le leader était élevé et Everts parvenait juste à se maintenir dans son sillage. Il est vrai que le septuple champion du monde a souvent de la peine à trouver le bon rythme en début de saison.

Petit à petit, des douleurs aux avant-bras freinaient sa progression et dans un virage Stefan calait son moteur. Le temps de remettre en marche, et Strijbos fonçait vers la victoire alors que Breugelman, second, résistait bien à Bervoets.

Les 2.500 spectateurs qui avaient bravé la froidure suivaient aussi avec intérêt la remontée de Cédric Mélotte. Le Namurois avait chuté au départ et depuis lors grappillait place après place.

Arrivé aux avant-postes, il ne faisait qu'une bouchée de Steve Ramon et profitait de la faute de son chef de file pour rafler une quatrième place qui, 20 minutes auparavant, semblait inaccessible.

En progrès à chaque sortie, Ramon s'arrachait le premier de la seconde grille de départ, mais cette fois Mélotte restait sur ses roues. Le champion du monde des 125cc résistait durant cinq tours à un Cédric survolté qui s'emparait définitivement du commandement.

A la mi-course, ce fut Everts qui prenait la mesure de Ramon mais sans pouvoir contrecarrer les ambitions de son coéquipier. Comme Strijbos ne pouvait faire mieux (manière de dire) que quatrième et que Bervoets se retrouvait à la 13e place après une petite chute, Strijbos voyait la victoire finale lui filer sous le nez. A égalité de points avec Mélotte, c'est celui-ci qui était déclaré vainqueur en raison de sa meilleure prestation en seconde manche.

Première manche: 1. Strijbos (Suzuki); 2. Breugelman (KTM); 3. Bervoets (Yamaha); 4. Mélotte (Yamaha); 5. Everts (Yamaha); 6. Ramon (KTM)...

Seconde manche: 1. Mélotte; 2. Everts; 3. Ramon; 4. Strijbos; 5. De Dickers...

Classement final: 1. Mélotte; 2. Strijbos; 3. Everts...

© Les Sports 2004