Le rouquin de Dessel devra observer une bonne semaine de repos

BRUXELLES La victoire d'Everts acquise dimanche sur le circuit italien de Mantova, devant son nouveau coéquipier Cédric Mélotte, a été quelque peu éclipsée par la chute de Joël Smets et son transfert à l'hôpital. C'est en tentant de refaire son retard après une première chute survenue au cours d'un match mano a mano programmé en attraction par les organisateurs transalpins et l'opposant à Cédric Mélotte que Smets effectuait une nouvelle et solide cabriole, retombant sur sa poitrine.

«On connaît Joël, nous confiait à son retour en Belgique Sylvain Geboers. Il veut toujours aller à fond et récupérer les 100 mètres perdus sur un seul tour était impossible.»

Retour en Belgique cette nuit

Normalement, notre compatriote devait encore subir des examens au cours de ce lundi et, suivant les résultats, obtenir le feu vert de la Faculté pour regagner la Belgique cette nuit.

«Il n'a rien de cassé et l'on n'a décelé aucune hémorragie interne mais il avait du mal à respirer, nous précisait encore son team manager. Il devra observer au moins un repos de 7 à dix jours et devra sans doute faire l'impasse sur l'épreuve internationale de Valence (France) de dimanche prochain.»

Hormis cette méchante mésaventure, Sylvain Geboers était particulièrement satisfait des premiers enseignements tirés de ce rendez- vous d'ouverture.

«Les nouvelles Suzuki RM 450 sont d'ores et déjà compétitives et pourtant il ne s'agit toujours que des machines d'entraînement. Les mécaniques de Grands Prix, avec leur cadre et leur moteur faits à la main, n'arriveront qu'au cours de la semaine prochaine.»

Kevin Strijbos encourageant

Sylvain était aussi satisfait des sorties de Kevin Strijbos, le second pilote du team jaune.

«Il a manqué ses deux premiers départs, mais je mets cela sur le compte de son inexpérience et de la découverte de ce gros quatre-temps (NdlR: en 2003, le jeune Kévin évolua uniquement sur une 250 deux-temps). Au vu de cette première course, je pense que la compétition sera plus serrée que l'an dernier. Question chrono, Joël est déjà au niveau de Stefan, mais il faudra voir sur la durée des deux manches. Mélotte a bien roulé et est très tôt en forme, un peu à l'image de Marnicq Bervoets qui vient d'être assuré d'avoir une place en Grand Prix. Chiodi et Bartolini sont aussi en condition, par contre Coppins est un peu à la traîne.»

© Les Sports 2004