Même si en Italie, le chiffre porte-malheur est le 17 et non le 13, tous les adversaires de Mickael Pichon croisent les doigts pour que notre croyance populaire soit respectée. Car si ce dimanche, à l'occasion du Grand Prix d'Italie, le Français remporte sa quatrième victoire de la saison, il signerait son treizième succès d'affilée en championnat du monde! Impressionnante série que l'officiel Suzuki entama voici plus d'un an à l'occasion de l'épreuve de son pays. Une série qui aurait été encore plus impressionnante s'il n'avait chuté en Allemagne voici douze mois. La résistance de Gordon Crockard lors de la dernière altercation germanique, et qui poussa Pichon dans ses derniers retranchements, l'obligeant même à puiser dans ses réserves, laisse cependant planer l'espoir d'un bouleversement de cette hiérarchie. Comme la forme actuelle de Joël Smets permet à tous ses partisans d'entretenir ce même espoir. Car, à moins d'un sursaut, aussi espéré que nécessaire, de Stefan Everts, on ne voit pas qui d'autres que de Crockard ou de Smets peut contrecarrer la marche triomphale du Suzuki Boy. Même s'il découvre ce circuit de Montevarchi, Mickael Pichon reste le favori logique. A moins que ce fameux chiffre treize... Tout le monde croise les doigts!

© Les Sports 2003