Le monde du futur championnat MX 1 se retrouve ce week-end en Italie

MANTOVA Les choses sérieuses commencent. Certes, nous n'en sommes pas encore aux Championnats du Monde, dont le coup d'envoi sera donné le 21 mars, à Zolder, mais la première compétition internationale est toujours intéressante. Surtout si, comme dimanche, sur le circuit italien de Mantova, la majorité des futurs antagonistes se retrouvent derrière la herse de départ. Après une longue hibernation, reposante comme celle de Stefan Everts, studieuse comme celle de Joël Smets en pleine période de développement de sa nouvelle Suzuki, ou un peu plus stressante comme celle de Patrick Caps obligé de se retrouver un nouvel employeur après la faillite du précédent, tout un chacun à hâte de jauger concurrence et degré de sa propre condition.

«Rien ne vaut la compétition! répétait, il y a peu, Joël Smets. Parce qu'on ne peut, en effet, cacher ses éventuelles faiblesses comme on le réussit à l'entraînement.»

On attend le géant roux de Dessel à ce premier tournant ou, plutôt, on y attend sa Suzuki question de voir si cette 450cc toute neuve, que pilotera aussi Kevin Strijbos, jeune révélation de l'été dernier, se portera directement à la hauteur des Yamaha de notre septuple champion du monde Stefan Everts. Celui-ci n'a plus rien à prouver et est confiant.

Par contre, son nouveau coéquipier Cédric Melotte devra directement se porter à la pointe du combat pour justifier sa position. Le Namurois sera sans aucun doute plus nerveux que son chef de file, même si cette épreuve, finalement, n'est qu'informative. Ce sera également le cas de Steve Ramon. Le champion du monde des 125cc découvre, lui, le pilotage d'une 450, mais portera surtout, sur ses épaules, les espoirs de l'usine KTM au même titre que son coéquipier Kenneth Gundersen. Si à la liste de ces pilotes, on y ajoute ceux de Joshua Coppins, de Marnicq Bervoets, de Patrick Caps, de Danny Theybers ou encore d'Alessio Chiodi, d'Andrea Bartolini, d'Andrew McFarlane ou Antti Pyrhonen, on constate que l'appellation Star Cross de l'épreuve italienne n'est pas usurpée.

En fait, il ne manque que Michael Pichon qui, avec sa Honda, effectuera sa rentrée, fin février, à Romagnée en compagnie d'un Garcia Vigo qui pourrait, lui aussi, débuter la saison sur une Honda, l'Aprilia bicylindre ne répondant pas encore aux attentes de l'Espagnol!

© Les Sports 2004