L’envolée rouge de Ducati en Italie ?

Après deux victoires consécutives, Ducati entend se hisser en tête du championnat.

Jacquemotte Philippe
L’envolée rouge de Ducati en Italie ?
©AFP

Ce Grand Prix d’Italie au Mugello, c’est LE rendez-vous Ducati, mieux, c’est la piste où la firme se voit invincible.

Parce que c’est la course à domicile bien sûr, mais surtout parce que ce circuit est taillé sur mesure pour la puissante machine de Borgo Panigale, un circuit ultra-rapide avec sa longue ligne droite de 1 kilomètre et 141 mètres, la deuxième plus longue du championnat, où Andréa Dovizioso a atteint les 356,7 km/h en 2019. Une performance impressionnante battue depuis par Johann Zarco, au Qatar, cette saison, avec une vitesse record de 362,4 km/h, encore et toujours avec une Ducati sur un tracé qui favorise la puissance pure. La vitesse de pointe est la force principale de la Desmosedici avec une nuance cette saison, la machine est désormais aussi efficace en courbe, ce qui lui a permis de réaliser neuf podiums avec quatre pilotes sur les 5 premières courses.

Bonne moto sur une piste dessinée pour elle puisqu’elle y a remporté les trois dernières éditions et qu’elle n’a plus quitté le podium depuis 2015. Ducati partira favori ce week-end. Jack Miller a bien inversé la tendance après un début de championnat chaotique et arrive en Italie gonflé à bloc. "J’ai stoppé la disette", confie l’Australien. "Pour le moment, je suis le seul à avoir fait gagner Ducati à deux reprises cette saison, et vu qu’il n’y a eu que cinq courses, il n’y avait pas beaucoup d’opportunité de s’imposer deux fois. Je suis le seul pour l’instant mais je pense que Pecco (Bagnaia) et Johann (Zarco) ne vont pas tarder à débloquer leur compteur."

Un optimisme partagé par le Cannois après son 3e podium au Mans. "Je sens que la Ducati a un très gros potentiel." Les premiers essais n’ont toutefois pas concrétisé cette suprématie théorique. Si Bagnaia a achevé la FP2 à la première position, ses poursuivants s’appellent Rins, Morbidelli, Quartararo, Binder, Oliveira, Nakagami et Aleix Espargaro, avant de trouver Miller 9e et Zarco 10e.

Les hommes de Borgo Panigale ne paniquent pas, les écarts sont minimes avec le top 15. L’objectif est la course dimanche… Mais les non-Ducati ne se rendront pas sans combattre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be