GP de Saint-Marin: Ducati verrouille la première ligne

Jack Miller signe la 2e pole de sa carrière. Pénalisé que trois places Bagnaia partira 5e.

Philippe Jacquemotte
GP de Saint-Marin: Ducati verrouille la première ligne
©Belga

La séance de qualifications a été délicate, juste avant le départ une fine pluie est venue humidifier le circuit de Misano, pas de quoi monter les pneus pluie mais suffisamment pour inquiéter les pilotes quant à l’adhérence. Dans les premières minutes les chronos étaient trois secondes moins rapides que ceux de la Q1, mais le crachin a été de courte durée et la piste s’est rapidement asséchée, permettant aux pilotes d’attaquer sans retenue dans un dernier run où Jack Miller s’est imposé, l’Australien réalisant la deuxième pole de sa carrière après celle de l’argentine en 2018. « La piste n’était pas mal, expliquait le pilote Ducati, mais la pit lane était mouillée, il fallait donc trouver la bonne fenêtre et le feeling s’est amélioré, c’est de bon augure pour la course ».

Le deuxième chrono a été réalisé par l’autre Ducati officielle, mais Pecco Bagnaia a écopé d’une pénalité de trois positions pour avoir roulé au ralenti sur la trajectoire lors des essais vendredi, l’Italien s’élancera donc de la cinquième place. « C’était difficile de savoir jusqu’à quel point on pouvait attaquer avec cette piste humide, confiait le Turinois, mais avec la pénalité il était important de faire un des trois meilleurs temps pour ne pas devoir partir au-delà de la deuxième ligne. L’objectif est atteint donc je suis confiant pour la course. »

En première ligne donc, Miller, Bastianini et Marco Bezzecchi qui a dû passer par la Q1. Belle performance de Maverick Viñales qui s’élancera de la quatrième position, devant Bagnaia et Zarco, soit cinq Ducati sur les deux premières lignes.

Avec six Ducati et une Aprilia devant lui Quartararo partira de la huitième position, une place délicate, en milieu de peloton, juste derrière Bagnaia à qui il va devoir s’accrocher pour conserver ses 44 points d’avance au championnat.

Pour son dernier Grand Prix, Andréa Dovizioso s’élancera de la 18e place. Un départ par la petite porte pour cet immense pilote qui disputera son 346e Grand Prix ce dimanche, devant son public. Dovi qui n’aura jamais réussi à dompter la Yamaha, qui lui convient beaucoup moins bien que la Ducati avec laquelle il a signé ses trois titres de vice-champion du monde derrière Marc Marquez en 2017, 2018 et 2019.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be