Le pilote italien fait ainsi un pied-de-nez à son employeur Ducati après avoir annoncé la veille qu'il quittait cette écurie à compter de l'année prochaine. Il devance l'Espagnol Joan Mir (Suzuki) qui s'est emparé de la 2e place dans les derniers virages aux dépens d'un autre pilote Ducati, l'Australien Jack Miller.

"C'est très étrange pour des tas de raisons", a souligné "Dovi" après l'arrivée, tout en remerciant son équipe, mais un peu du bout des lèvres.

Vice-champion du monde en 2017, 2018 e 2019, il s'agit de sa 15e victoire en MotoGP. Pour Ducati, cette première place en Autriche est la 5e consécutive depuis le retour du circuit du Spielberg au championnat du monde.

Le Français Fabio Quartararo (Yamaha-SRT) a terminé 8e et conserve la tête du classement provisoire du championnat du monde après quatre épreuves.

La course a été marquée par un spectaculaire accident entre un autre pilote français, Johann Zarco, et l'Italien Franco Morbidelli qui se sont accrochés.

Leurs motos se sont désintégrées en rebondissant sur la piste devant d'autres coureurs tels le vétéran italien Valentino Rossi qui ne les a évitées qu'à quelques centimètres près.

Morbidelli, resté au sol, a été évacué sur une civière mais a ensuite été montré par les caméras de télévision en train de marcher, soutenu par le personnel médical.


Interrompue par un drapeau rouge pour évacuer la piste parsemée de débris, la course a repris pour 20 tours.

L'Espagnol Pol Espargaro (KTM) et le Portugais Miguel de Oliveira, également sur une moto autrichienne, se sont alors ensuite accrochés puis c'est Alex Rins (Suzuki) qui est tombé alors qu'il tentait de passer Andrea Dovizioso pour la tête de la course.