Moto GP

Le patron de KTM, Stefan Pierer, confie que Johann Zarco lui a demandé de mettre un terme à son contrat.

Le Grand Prix d’Autriche devait être une fête pour KTM et pour son sponsor puisque l’un et l’autre jouaient à domicile. Seulement voilà Pol Espargaro est entré en collision avec Cal Crutchlow et Johann Zarco a terminé à une anonyme 12e place, comme d’habitude pourrait-on dire, sous les yeux du PDG du constructeur autrichien. Bien entendu les deux hommes se sont parlé et Stefan Pierer a confié à nos confrères de Speedweek que le Français lui avait demandé s’il était possible de résilier son contrat à l’amiable. A priori le patron s’est montré conciliant : « Nous lui épargneront tout litige juridique, explique Pierer, afin qu’il puisse se concentrer sur son pilotage. Cette solution est la meilleure pour les deux parties. » 

Divorce immédiat ou à la fin de la saison ? « A lui de nous le dire » enchaîne le patron, qui poursuit « il a paru soulagé par mon consentement, je suis curieux de voir si ce soulagement se verra sur la piste et s’il se traduira en résultats. » Pour Stefan Pierer il ne fait aucun doute que son pilote vedette est en plein Burn-out. En cause cette fameuse RC16. Double champion du monde Moto2, Zarco a très vite montré d’énormes qualités lors de ses deux premières saisons chez Tech3 avec la Yamaha. Pas de victoire mais avec 6 podiums, 4 pole positions et 4 meilleurs tours il s’est vite forgé une solide réputation. Restait à franchir un cap, celui de pilote d’usine. 

L’offre de KTM était alléchante alors que ni Honda, ni Ducati, ni Yamaha n’avaient d’opportunité. Malheureusement pour le pilote la roue n’a pas tourné dans le bon sens. Si Pol Espargaro parvient à signer des résultats, Zarco lui n’y arrive pas. Malgré une remise en question, malgré un entraînement intensif et malgré l’engagement de Jean-Michel Bayle comme coach personnel, le cannois s’avère incapable de tirer quelque chose de sa KTM. Face à Espargaro qui compte 61 points, Zarco n’en a que 22 alors que c’est lui qui est censé être le fer de lance de l’équipe. Pire, hier, à Spielberg, Miguel Oliveira, le débutant, est même passé devant Zarco avec 26 unités. 

Bref c’en est devenu trop pour Johann Zarco qui a décidé de jeter le gant. Dès aujourd’hui ou à la fin de la saison ? On verra. S’il devait partir maintenant c’est Mika Kallio, le pilote d’essai maison qui le remplacerait. Reste à savoir où ira courir le Français vu que toutes les places sont prises et qu’il a fait cette demande au lendemain de l’annonce de Jorge Lorenzo qui, malgré toutes les spéculations et autant de difficultés, a confirmé qu’il ira au terme de son contrat avec Honda, fin 2020.