Au lendemain du Grand Prix d’Espagne, les pilotes MotoGP sont restés à Jerez pour deux journées de test. Deux journées qui s’annoncent chargées pour Jorge Lorenzo, toujours incapable d’exploiter sa Honda. 

Et pourtant, en arrivant jeudi, le majorquin était tout feu tout flamme, heureux de retrouver une piste sur laquelle il totalise 3 victoires et 5 podiums. Durant le week-end Lorenzo a un peu fait illusion aux essais, mais la course s’est vite transformée en long chemin de croix. « Je n’ai pas de rythme, je suis trop lent », disait-il à l’issue du Grand Prix. « Si j’étais parti dans les premiers j’aurais peut-être été un peu plus rapide, mais la vérité c’est que même tout seul, à la 14e place, j’étais lent. C’est une situation difficile parce que j’avais beaucoup d’espoirs en arrivant ici. » Le point faible de l’équipier de Marc Marquez ce sont les entrées de virage, parce qu’en vitesse de pointe, ce week-end, le numéro 99 avait le 4e temps derrière Bradl, Dovizioso et Miller à 291,7 km/h, plus vite que son équipier Marc Marquez. Durant ces deux jours Jorge Lorenzo va chercher le mode d’emploi de sa nouvelle machine. Chez Ducati il lui avait fallu vingt-quatre Grand Prix pour signer une première victoire. « Difficile de revenir à la situation d’il y a deux ans », conclut l’Espagnol. (P.Jq)