Le titre étant joué, les pilotes abordent ce dernier Grand Prix sur le circuit de Portimão avec l’envie de terminer sur une bonne note.

Local de l’étape Miguel Oliveira a d’ores et déjà réussi son week-end avec sa première pole position après avoir remporté sa première victoire, fin août, en Styrie. Mais derrière lui le peloton s’annonce vorace avec, selon le cas, l’ambition de remporter la victoire ou le titre de vice-champion du monde derrière Joan Mir qui est passé à côté des qualifications avec un maigre 20e chrono. Deuxième sur la grille Franco Morbidelli est particulièrement bien placé pour ce titre de vice-champion. Le Romain est deuxième au classement provisoire et s’il devait s’imposer il comptabiliserait le plus de victoires de la saison avec une fin de championnat tonitruante au nez et à la barbe de son équipier Fabio Quartararo qui avait lui connu un départ en fanfare avant de sombrer. Quartararo s’élancera de la cinquième place, derrière Miller et Crutchlow. Le Français n’a plus vraiment de but même si avec 17 points de retard sur l’autre pilote SRT il peut encore y croire, sa priorité est de prendre du plaisir partant du principe que s’il s’amuse il sera automatiquement performant.

Pour Viñales aussi le titre de vice-champion est accessible. Il ne compte que 15 unités de retard sur Mobidelli et aura également à cœur de ramener une deuxième victoire à l’usine Yamaha, largement dominée cette année par l’équipe satellite. L’Espagnol s’élancera de la troisième ligne, 8e chrono, mais à seulement trois dixièmes de la pole, devant Rins, dixième, qui tentera le doublé Suzuki au championnat.

Un Grand Prix qui sera aussi déterminant pour le titre de rookie convoité par Brad Binder, treizième sur la grille et Alex Marquez, seizième.

Une course qui sera aussi la dernière de Crutchlow et Dovizioso avant, pour l’Italien, de revenir en 2022 s’il trouve un guidon à la hauteur de ses ambitions.