A Assen, devant 11.500 spectateurs, le facétieux Quartararo s'est livré à deux démonstrations. La première en s'imposant pour la 4e fois en 2021 pour porter à 34 points son avance en tête de championnat du monde. La seconde en s'essayant au golf sur la piste. Au vu de ses performances, il a bien choisi son sport !

Deuxième sur la grille derrière son équipier chez Yamaha Maverick Vinales, le Français a pris un meilleur départ et s'est battu dans les premiers tours avec la Ducati de Francesco Bagnaia, avant de s'installer en tête au 7e tour pour gagner en solitaire. Une course "difficile", à cause notamment d'une douleur au triceps droit, mais qui lui permet de réaffirmer ses ambitions avant cinq semaines de trêve.

"L'objectif était la victoire et on a réussi", se félicite le pilote de 22 ans. "L'an dernier, je suis passé à côté de l'occasion de me battre jusqu'au bout pour le titre, rappelle-t-il. Mais j'ai appris et je me sens mieux mentalement dans le garage et sur ma moto. Mon esprit et mes buts sont plus clairs."
Avec neuf courses derrière lui et dix à venir (plus une sans date), Quartararo ne veut pas croire que le tour est joué et décrit une compétition encore "très ouverte".

Zarco: "être un vrai candidat pour le titre"

Jusque-là, chose unique dans l'Histoire, son premier rival est aussi français. Johann Zarco (Ducati-Pramac) termine "content" de sa 4e place après une course "compliquée" et de sa 2e position au championnat avec 13 points d'avance sur Bagnaia. "J'espère revenir plus fort en deuxième partie de saison pour être un vrai candidat au titre", annonce-t-il.

Troisième dimanche et désormais 4e chez les pilotes, le champion en titre Joan Mir (Suzuki), salue aussi un podium "motivant pour essayer de faire mieux" à la reprise. Son objectif: améliorer sa moto et ses performances en qualifications pour ne pas devoir chaque fois tout jouer en course.
Le Portugais Miguel Oliveira (KTM), qui part en vacances après quatre Top 5, a aussi le vent en poupe.

Au contraire, si Vinales a dominé les essais libres et les qualifications aux Pays-Bas et pris la 2e place de la course, ce podium est son premier depuis sa victoire au Qatar lors de la manche inaugurale de 2021. Entre temps, l'Espagnol n'avait fait que reculer, jusqu'à une dernière place en Allemagne la semaine passée.

Plusieurs médias espagnols l'annoncent du coup en partance vers Aprilia, alors que son contrat avec Yamaha porte aussi sur 2022. "Ces rumeurs sont complètement fausses", a nié l'Espagnol dimanche, sans pour autant garantir qu'il ne changerait pas de crémerie. "Il faut que je trouve quelque chose qui me donne la capacité d'exprimer tout mon potentiel", glisse-t-il.

Stop ou encore pour Rossi ?

L'avenir de Valentino Rossi (Yamaha-SRT), qui s'élançait 12e à Assen mais a raté son départ et chuté lourdement au 8e tour, n'est pas plus certain. Après une première moitié de saison décevante, l'Italien de 42 ans, 19e seulement chez les pilotes, doit décider s'il prend sa retraite ou continue une saison supplémentaire l'an prochain.

La deuxième option sera "compliquée", a-t-il répété plusieurs fois face à la presse jeudi. "Comme je l'ai dit, je prendrai ma décision dans les prochaines semaines et je vous tiendrai au courant", a-t-il donné rendez-vous dimanche. On peut par contre se rassurer pour Marc Marquez (Honda), qui a manqué toute la saison 2020 et le début de 2021 après s'être cassé le bras droit. Progressivement, le sextuple champion du monde de MotoGP retrouve son niveau.

Sa victoire en Allemagne la semaine dernière lui a fait beaucoup de bien mentalement, mais c'était sur un circuit particulier, avec peu de ces virages à droite qui le mettent en difficulté. A Assen, où il s'attendait à souffrir, l'Espagnol est remonté de la 20e position sur la grille à la 7e place finale.
"Je suis fier de ma performance. On termine la première partie de saison d'une bonne manière", se réjouit-il. "Maintenant, j'ai besoin de dix jours ou deux semaines de repos, plus mentalement que physiquement, car entre mes différentes chirurgies, ça fait deux ans que je n'ai pas pris de vacances."

Ensuite, il sera temps de reprendre la moto pour se préparer pour deux courses sur le Red Bull Ring de Spielberg en Autriche (un circuit qui sied aux Ducati) les 8 et 15 août devant des tribunes pleines... enfin !