Erik Degeling a remporté l'épreuve en D4

SOMBREFFE Dernière manche du Championnat de la Communauté française, le Rallye de Sombreffe a confirmé le succès des épreuves régionales dans notre pays. Avec 135 équipages au départ, le plateau avait fière allure. Au classement général, le doute ne subsista pourtant pas longtemps. Parti sur un rythme élevé, Erik Degeling (Mitsubishi Lancer Evo6.5 Gr. A) profitait en plus d'une crevaison de Josué Damsin dans la 4e spéciale pour terminer la première boucle avec 30 secondes d'avance. Non content de gérer son avantage, le sympathique néerlandophone le faisait même grimper jusqu'à 46 secondes à la fin du rallye. Avec ses deux roues motrices seulement, Pascal Regnier jouait dans une autre pièce. Longtemps leader d'un peloton d'Escort RS2000 complété par Olivier Docquier et Patrick Grignet, Pascal commettait deux erreurs et voyait peu à peu revenir Michel Wilders. Finalement, il sauvait la 3e marche du podium pour 23 secondes. Docquier devançait Grignet pour le Top 5 alors que Patrick Clajot se montrait le meilleur en BMW M3 après l'abandon précoce de Jean-Claude Mayné (boîte de vitesse). Au championnat, c'est Hubert Deferm, absent à Sombreffe, qui emporte la timbale. Un comble pour un pilote qui roule avant tout à la carte...

Wilkin vice-champion

Plus encore qu'en D4, Eric Moulin a d'emblée tué tout suspense en D1-2-3 (pneus conventionnels). Le Tournaisien et son Opel Astra se sont régalés sur ce parcours taillé pour eux. À tel point qu'Eric termine à moins de 30 secondes de Damsin. Cette cinquième victoire de l'année en D1-2-3 vient ponctuer un deuxième titre consécutif amplement mérité. Derrière Moulin, la lutte a été nettement plus chaude pour les accessits. Candidats au podium, Philippe Castremanne (moteur) et Laurent Benoît (idem) étaient contraints à l'abandon alors que Christophe Verstaen perdait d'emblée plus de 3 minutes (capteur de pompe à essence déconnecté). Ils laissaient donc le champ libre à Nicolas Gillard et Cédric Pirotte. À égalité avant la dernière spéciale, ces deux pilotes étaient départagés par un coup du sort puisque Pirotte cassait sa pédale de gaz, terminait au ralenti et perdait 10 secondes. Auteur d'une belle course, Philippe Brion (Citroën Saxo) terminait 4e, devant Laurent Wilkin. Avec sa petite Peugeot 106 de 1300cc, Laurent a réussi l'exploit de terminer à la deuxième place du championnat. Chapeau !

Cette épreuve marquait aussi la dernière manche des Volants Asaf. Pour la quatrième fois, Sébastien François s'imposait mais après avoir dû batailler ferme face à un excellent Renaud Losfeld. Enfin, signalons la victoire de Bernard Lamy en Prov'Historic. Il a profité du meilleur coefficient de sa Volvo Amazone pour l'emporter face à la plus récente et plus rapide Escort de Philippe Hellings.



© La Dernière Heure 2007