Moteurs La priorité du pilote Hyundai est de terminer deuxième du championnat.

Depuis son nouveau podium en Espagne, Thierry Neuville a rattrapé Andreas Mikkelsen à la 2e place du Championnat du Monde. Les deux anciens rivaux toujours restés amis - et devenus voisins monégasques - depuis l’époque de l’IRC possèdent chacun 127 unités.

"Mais si la compétition devait s’arrêter aujourd’hui, c’est Andreas qui coifferait la couronne de vice-champion car il possède deux deuxièmes places et moi une seule."

Heureusement, il reste deux manches, ce week-end au pays de Galles, puis en Australie pour vous départager...

"Exact. Le titre a été attribué en Catalogne à Seb Ogier et mon objectif prioritaire est clairement de terminer deuxième meilleur rallyman du monde, comme en 2013. Mais si l’opportunité se présente de gagner un des deux derniers rallyes, la prise de risque pourrait être augmentée."

Vous allez calquer vos courses sur celles d’Andreas Mikkelsen?

"Non, ce serait trop dangereux car il n'y a pas que lui. Dani (Sordo) , Hayden (Paddon) et Latvala sont à mes trousses. Nous sommes en fait à cinq en 23 points. Je veux terminer deuxième, mais si je me loupe, je peux très bien encore finir cinquième. La bagarre s’annonce sympa."

Votre équipier néo-zélandais connaît très bien les deux dernières épreuves...

"C’est vrai. Il y compte quelques participations en plus que moi. Mais j’ai déjà terminé deuxième en Australie et sur le podium ici donc je suis plutôt confiant."

La position sur la route aura-t-elle une importance comme sur d’autres rallyes sur terre?

"En Angleterre, c’est généralement le premier qui est avantagé. Maintenant qu’il est champion, Ogier va rouler pour les primes! Le rallye a été avancé de trois ou quatre semaines. Les spéciales sont plus sèches et il ne devrait pas y avoir de différence. Cela fait quelques rallyes que cela roule plutôt bien pour nous. J’espère qu’on aura cette fois les bons réglages d’entrée de jeu."

Le fait que vous soyez fixé sur votre futur vous libère-t-il?

"Cela ne change pas grand-chose. J’ai toujours été très motivé et serein. Je savais bien que mon futur était assuré en Mondial."

Que répondez vous à ceux qui disent que vous avez choisi de rester chez Hyundai pour l’argent?

"Si ma priorité était l’argent, j’aurais fait un autre choix. Il n’est pas difficile de deviner lequel..."