Maître d’œuvre du tracé 2010, David Castera nous détaille le parcours

BUENOS AIRES Pour sa deu-xième édition en Amérique du Sud, le Dakar a décidé de monter vers le nord de l’Argentine et dans l’Atacama. À l’inverse de l’édition 2009, le célèbre rallye-raid va délaisser la Patagonie pour retrouver un terrain de jeu plus adéquat au Nord, dans le désert d’Atacama au Chili (5 étapes).

Les concurrents quitteront Buenos Aires ce samedi pour un périple de 8.600 km, dont 5.200 de spéciale, avant de revenir dans la capitale argentine le 16 janvier prochain.

Forts d’une année d’expérience et surtout d’une édition 2009 riche en événements, les organisateurs ont revu leur copie pour le prochain Dakar . Résultats : exit les pistes étroites et poussiéreuses du sud de l’Argentine au profit d’un passage plus marqué au Nord, dans le désert d’Atacama.

“Nous avons encore plein de choses à découvrir, notamment au Nord où on va passer beaucoup de temps en 2010” , a indiqué Étienne Lavigne, patron du Dakar . “Nous sommes partis vers un parcours plus adapté pour tenir compte des particularités de chaque concurrent (moto, auto, camion).”

Maître d’œuvre du traçage , David Castera découpe le rallye en trois actes. Le premier tronçon partira de Buenos Aires (podium de départ le 1er janvier sur l’avenue de Julio et bivouac dans la province de Buenos Aires) et conduira les concurrents jusqu’à Fiambala, soit le parcours inversé de l’an passé mais avec des routes différentes.

“Nous partons vers le Nord avec des sols plus porteurs, des dunes et les premiers dédoublements” , a expliqué Castera.

Pour éviter les problèmes de cohabitation entre motards et véhicules à quatre roues et plus, ASO a en effet préféré faire évoluer les catégories sur des tracés différents. Les amateurs apprécieront...

Le gros morceau du rallye interviendra lors du 2e acte avec une boucle de cinq jours dans l’Atacama.

“On sera dans du hors-piste où on pourra retrouver des véhicules à 4 ou 5 de front. C’est un peu comme la Mauritanie” , selon David Castera qui évoque la partie la plus dure et la plus longue du rallye.

Après la validation définitive de l’État chilien, la journée de repos se déroulera le 9 janvier à Antofagasta (et non plus à Copiapo, comme en 2009).

Quant au dernier acte de ce rallye, il s’écrira sur le chemin du retour vers la Rural de Buenos Aires. Au menu des concurrents, de la variété et des longues journées où la victoire pourra encore se jouer in extremis...



© La Dernière Heure 2009