Anthony Kumpen et Bert Longin face à un cruel dilemme pour dimanche

HASSELT Deuxièmes du Championnat Belcar à un point et demi de la Porsche de Soulet-Dumarey avec leur Corvette Z06 GT3, sur le podium encore dimanche dernier en FIA GT avec la C5-R GT1, Anthony Kumpen et Bert Longin, en lice pour les titres dans deux catégories différentes, se retrouvent confrontés à un cruel dilemme : dimanche prochain, les avant-dernières manches de ces deux championnats se disputeront en même temps, l'une à Francorchamps et l'autre à Nogaro. Ne possédant pas encore le don d'ubiquité, les deux hommes vont cette fois devoir opérer un choix : "C'est vraiment regrettable, souffle Anthony. Depuis l'élaboration des calendriers, nous savons qu'il y a un clash à cette date. Nous en avons informé SRO, organisateur du Belcar et du FIA GT. On nous a toujours promis de trouver une solution. Mais aujourd'hui, on constate en mettant les horaires en parallèle que les deux courses se déroulent à vingt minutes d'intervalle. C'est cela, ce que Stéphane Ratel appelle arranger les choses. De toute manière, même avec un avion privé, il était impossible de disputer les deux épreuves le même jour. Il aurait fallu que la manche Belcar ait lieu le samedi. Mais pour cela, il aurait fallu en avertir tout le monde depuis des semaines."

Mis devant le fait accompli, obligé de devoir choisir, Kumpen Jr n'est naturellement pas heureux : "Si je vends à quelqu'un un vélo en lui disant qu'il pèse 6 kg et qu'en fait, il en affiche 12 sur la balance, il est normal que l'acheteur veuille se faire rembourser. Que doit-on expliquer à nos sponsors ?"

Il reste maintenant à trouver le moins mauvais des compromis : "Il n'existe pas de bonne solution. On ne pourra d'office pas être sacrés à la fois en Belcar et en FIA GT", râle Bert Longin. "On va se décider en fonction du verdict de la révision de notre appel qui doit être jugée cette semaine", reprend Kumpen. "Si on récupère les dix points de notre victoire à Oschersleben et que l'on revient donc à 1,5 point des leaders, on donnera tous les deux la priorité au FIA GT et on laissera notre Corvette à Mollekens-Hart en Belcar. Par contre, si on perd une nouvelle fois, je roulerai en Belcar avec Kurt, tandis que Bert roulera à Nogaro avec un pilote de pointe à désigner."



© La Dernière Heure 2007