La lutte pour le championnat de la Communauté française est passionnante

rallye

NAMUR Après un sprint effréné avec 6 épreuves en moins de trois mois, le championnat de la Communauté française des Rallyes prend sa pause estivale. Avant le retour des pilotes sur les spéciales du Rallye de la Famenne les 22 et 23 août, il est bon de faire un point sur un championnat plus ouvert que jamais dans les divisions 1-2-3 (pneus conventionnels).

Sachant que 6 résultats sur 11 possibles seront pris en compte, tout reste possible. Mais avec deux victoires (à Comines et au Salamandre) et deux 2e places, Laurent Benoît a plutôt bien débuté l'année. Toutefois, le pilote de la Mitsubishi Lancer Evo7 ne s'attendait probablement pas à être aussi malmené par Frédéric Tufano (Peugeot 306).

Déjà vainqueur à Hannut et aux Ardennes , le Hutois a relancé ses chances en remportant le dernier Desoil Rally. Pas de doute, Tuf compte vendre chèrement sa peau. Enfin, il reste le cas de Manu Bouts. Vainqueur du Leptines Rallye, le Namurois a accumulé pas mal de désillusion et pointe à la 7e place du championnat. Toutefois, si son Opel Astra se montre enfin fiable, il pourrait encore créer la surprise en fin de saison.

Mais ce début d'année est aussi celui de pilotes disposant de mécaniques moins performantes mais particulièrement réguliers. Ainsi, Raphaël Beaufort (Clio Groupe N) a accumulé les places d'honneur (dont une 2e place au Desoil ) et occupe une belle 3e place provisoire devant Emmanuel Batlhasar (Peugeot 309 GTI) et Manuel Canal Robles (Peugeot 106 GTI), deux pilotes dont le talent n'est plus à démontrer et qui rappellent régulièrement que, en rallye, le pilote joue encore un rôle crucial.

Pour eux, il est regrettable que la régularité soit si peu prise en considération avec à peine plus de la moitié des résultats retenus.



© La Dernière Heure 2009