Le pilote Skoda arrache la victoire dans l'ultime spéciale suite à une crevaison de Princen et s'impose pour la première fois au scratch 22 ans après son papa Grégoire. Bédoret et Guillaume de Mevius grands perdants.

Alors qu'on pensait qu'il avait fait le plus dur en prenant les rênes de l'épreuve grâce à un scratch royal sous le déluge dans l'ES8, Kris Princen a craqué en crevant dans la toute dernière spéciale. Alors qu'il comptait 2.7 d'avance avant cet ultime chrono, le pilote de la Citroën C3 a perdu 28 secondes. Auteur du meilleur temps, Ghislain de Mevius, leader lors des 7 premières spéciales, n'en demandait pas tant pour récupérer son bien et s'imposer pour la première fois au classement général en Belgique, 22 ans après le dernier succès national de son papa Grégoire aux Boucles de Spa (Subaru Impreza WRC).

« Cela a été une magnifique bagarre tout au long de la journée et je suis vraiment très heureux d'avoir pu l'emporter. J'y ai cru jusqu'au bout en me disant on ne sait jamais et cela a payé. J'attendais ce moment depuis longtemps. Je ne pouvais pas rêver de meilleur début de saison, » a déclaré à l'arrivée le patron du WIK toujours très à l'aise lorsque les conditions sont pourries.

Forcément déçu, Kris Princen restait sportif et positif : « Un grand bravo à Ghislain qui a très bien roulé et n'a pas commis une seule faute. Il a bien mérité cette première victoire, » racontait le Trudonnais limitant bien les dégâts en conservant néanmoins le premier accessit (à 25.3) et de grosses unités. « Rendez-vous à Spa pour la revanche »

Sur la troisième marche du podium, on aurait dû retrouver la révélation de cette épreuve, William Wagner, auteur de deux scratches sur sa C3 PH Sport. Venu préparer l'ouverture du championnat de France au Touquet, ce Belgo-Français (il est né à Dinant et vit dans les Vosges) nous a séduits par sa pointe de vitesse mais aussi son style très spectaculaire. Hélas, il perdait près d'une minute trente dans l'ultime spéciale, victime visiblement de la même pierre que Princen et Fernémont, et du coup rétrogradait au 6e rang.

Deuxième après la première boucle où il bénéficiait il est vrai d'une route plus propre grâce à son numéro 1, Adrian Fernémont héritait dès lors du podium. « Mission accomplie pour cette découverte de ma nouvelle Skoda. »

Pour ses débuts avec la Hyundai i20 R5, Grégoire Munster pouvait s'estimer très heureux avec sa 4e place. « J'en ai gardé sous le pied pour éviter de me faire surprendre dans des conditions très délicates. On mettra plus de gaz sur un rallye que je connais mieux... »

A moins de trois secondes du podium, le double champion Junior devançait un Vincent Verschueren confirmant que la VW Polo n'est pas très à l'aise sur le gras.

Les deux grands perdants du week-end sont Sébastien Bédoret, volé au trou dans l'ES2 où il a perdu plus de 14 minutes (il s'est consolé avec un scratch ensuite, mais ne sera pas à Spa dans deux semaines comme prévu avant d'entamer à Tielt sa course poursuite au championnat) et Guillaume de Mevius. Deuxième de la spéciale initiale derrière son grand frère, Guillaume pointait sur le podium avant de se faire surprendre en aquaplaning et de crever deux roues en tapant une bordure. Il a perdu près de 3' et rétrogradé au 7e rang. Piégé lui aussi par l'abondance d'eau dans cette 8e spéciale, Maxime Potty n'a, lui, pas eu la chance de pouvoir repartir, sa Hyundai étant trop endommagée. Une spéciale de Halle Booienhoven dont le dernier passage a également été fatale à Guillaume Dilley (il a cassé une jante et n'est pas parvenu à mettre le crick pour changer la roue) pourtant autant jusque-là d'un beau retour avec un 7e rang provisoire, mais surtout un 2e et un 3e chronos. Pour sûr, il faudra compter avec lui dans un futur proche.

Après ce très chouette premier épisode, on a hâte de vivre la suite, dans deux semaines déjà du côté de Spa.

Le classement du Haspengouw : 1. Gh. De Mevius-Jalet (Skoda Fabia R5) en 1h15.01.1 ; 2. Princen-Kaspers (Citroën C3 R5) à 25.3 ; 3. Fernémont-Maillen (Skoda Fabia R5) à 1.19.1; 4. Munster Jr-Louka (Hyundai i20 R5) à 1.21.4 ; 5. Verschueren-Flas (VW Polo Gti R5) à 1.34.3 ; 6. Wagner-Millet (Fra/Citroën C3 R5) à 1.55.3 ; 7. G. De Mevius-Wijdaeghe (Citroën C3 R5) à 3.50.2