Ce mardi, l'équipe Prodrive a mis fin à 23 belles années de complicité entre Sebastien Loeb et Daniel Elena. L'Alsacien a prévenu le Monégasque de leur séparation ce qui avait eu le don de faire réagir ce dernier sur Facebook.

"Loeb-Elena, neuf titres de champion du monde, 79 victoires en WRC, qu’est-ce que c’était sympa. Loeb-Elana au Dakar, c’était génial. Loeb-Elena chez Hyundai, les deux dernières années, magnifiques, deux titres de champion du monde constructeurs que Hyundai n’avait jamais réussi à avoir, Loeb-Elena cette année sur le Dakar avec Prodrive, c’était de la m… J’ai reçu un appel de Seb aujourd’hui car Prodrive a décidé que je ne faisais pas l’affaire, que je n’étais pas assez motivé, que je n’avais pas assez d’expérience. En 2016 pourtant, on gagne 4 victoires d’étape, 5 en 2017 et on perd le Dakar pour 5 minutes, 1 victoire en 2018… votre voiture, elle n’est pas faite pour gagner. J’ai passé des heures à dire ce qu’il fallait faire pour rendre la voiture solide. Et vous n’avez pas écouté les conseils. Et la dernière chose que vous avez gagnée, c’est en 2003 avec Solberg. Vous avez réussi à mettre 23 ans de complicité de côté. Je serai toujours derrière toi Seb et je te souhaite bon courage avec ton futur co-pilote."

David Richards, le patron de l'équipe britannique n'a pas tardé à répondre à Elena.

"Sébastien Loeb n'a pas cessé d'être consulté à ce propos, car ce n'est évidemment pas une décision qui se prend à la légère. Nous ne serions pas allés aussi loin si on s'était dit que Sébastien n'accepterait pas les conclusions auxquelles nous sommes tous venus. Il faut parfois regarder les choses objectivement et prendre des décisions difficiles. Le Dakar a beaucoup changé depuis qu'il est en Arabie Saoudite, ce n'est plus comme en Afrique ou même en Amérique du Sud. Il nécessite beaucoup d'expérience, beaucoup d'entraînement en termes de navigation. Quant aux performances de notre voiture, je rappelle que nous avons obtenu le meilleur résultat des rookies sur le Dakar, et Nani Roma n'a pas perdu plus de deux minutes et trente secondes sur toute l'épreuve à cause de problèmes mécaniques. Je vous suggère donc de demander à Nani ou à Sébastien ce qu'ils pensent de cette voiture, plutôt qu'à Daniel."

A 47 ans, Sebastien Loeb prend tous les risques pour enlever son premier Dakar.