François a beau être très motivé, il n'aura pas carte blanche

LEN Au même titre que le Japon et la Sardaigne, le Mexique fait son entrée sur la scène du championnat du monde des rallyes. Dès lors, presque tous les pilotes découvriront ce parcours 100% terre que l'on dit rapide et sinueux. Seul Harri Rovanperä, qui remplace Freddy Loix au pied levé sur la 307 WRC, l'a déjà emporté ici en 2002. Pour Ford, cette épreuve inédite sera la dernière représentation de la Focus RS WRC 03 en tant que voiture officielle. Dès la Nouvelle-Zélande, elle cédera la place à l'évolution 2004 du cheval de bataille de Ford, après avoir été homologuée le 1er avril. Et ce n'est pas un poisson!

«Si je pars trop vite, il n'hésitera pas à me ralentir»

Au pays des sombreros, François Duval n'aura pourtant guère le temps de s'adonner aux joies de la sieste.

«Avant de nous envoler pour Len, nous avons particulièrement bien été briefés et je n'aurai guère de choix», nous expliquait François. «Malcom Wilson, le patron de M-Motorsport, ne veut pas que je gagne ni même que je monte sur le podium. Et si je pars trop vite, il n'hésitera pas à me ralentir. Le but est de parcourir le rallye dans son intégralité, afin de bien travailler et d'accumuler un maximum d'enseignements pour l'an prochain. Ce n'est pas notre année, nous ne jouons pas le titre, et nous sommes toujours dans une période d'apprentissage, à plus forte raison sur de nouveaux rallyes. En plus, avec le système de Super Rallye annoncé pour 2005, on marquera alors des points à l'issue de chaque journée. Il est absolument primordial de connaître les trois étapes. Il faudra donc encore que j'apprenne. Mais je vous rassure, si je sens que je suis vraiment bien, j'essayerai de convaincre mon patron que des gros points cette année sont bons pour le championnat constructeur. Quoi qu'il en soit, cela devrait être un excellent rallye pour Ford. On dit que c'est assez cassant, mais tout aussi rapide.»

La décision du patron, son coéquipier Stéphane Prévot l'approuve à 100%. «Cette année, c'est clair, cela doit être la saison de Markko Märtin, qui a plus d'expérience que François et qui est tout à fait en mesure de jouer le titre. C'est lui qui a assuré la majorité des essais avec la Focus WRC 03 en configuration terre avant de décoller pour le Mexique. Lorsque François se focalise sur le pilotage, Markko s'intéresse davantage aux réglages de la voiture et à ses réactions. Il faut demeurer réaliste: l'Estonien perçoit mieux l'effet des clics et des ajustements au niveau des réglages. Pour nous, cela viendra plus tard. Et puis, si comme d'aucuns le prédisent, nous devons remporter une victoire cette année, nous aurons bien d'autres occasions, sur des parcours où François a déjà acquis une certaine expérience, comme à Chypre, en Corse ou en Catalogne par exemple».

Un raisonnement effectivement logique et sage, que le duo belge pourrait bien se féliciter d'avoir appliqué à la lettre, si d'aventure il se trouvait en position de force au championnat l'an prochain à l'heure d'aborder ce terrain.

© Les Sports 2004