Allez comprendre ce qui peut pousser les organisateurs d'une manche du Championnat du Monde des Rallyes à proposer d'emblée une étape chronométrée de 55 km! La course aurait pu se jouer là, d'autant plus que, normalement, cette spéciale aurait dû être disputée deux fois durant la première journée du Rallye du Mexique.

 Mais un accident de la circulation bloquant l'autoroute entre Mexico City et Léon, plaque tournante de la troisième manche du championnat WRC, jeudi soir, après les deux spéciales-show programmées jeudi soir en plein centre de la capitale, a tellement retardé le retour des voitures sur camions transporteurs que les organisateurs ont décidé d'annuler les deux premières spéciales.

Au Mexique, il fait actuellement 26 degrés et les nouvelles WRC ne semblent guère apprécier la chaleur. La plupart des concurrents ont rencontré des problèmes de surchauffe. A commencer par Jari-Matti Latvala, le leader du championnat avant ce premier de trois déplacements seulement programmés hors d'Europe cette année: "La température du moteur est trop élevée," lâchait-il à l'arrivée. "Nous avons dû passer en mode "route" (moins performant, NdlR). Je pense que le différentiel central surchauffe aussi. Et les freins faiblissaient sur la fin..."

Après le pilote Toyota, les trois pilotes de Ford Fiesta, Sébastien Ogier, Ott Tänak et Elfyn Evans, et Dani Sordo (Hyundai i20) se plaignaient de problèmes de surchauffe ou d'alertes au niveau du moteur. Stéphane Lefebvre rencontrait pour sa part de petits problèmes d'assistance de direction et de transmission. Puis Thierry Neuville se présentait au TRC avec le bouclier avant de sa Hyundai i20 détaché.

"Je n'ai rien touché!" lançait-il. "Mais j'ai eu un problème de puissance. La voiture chauffe. Nous allons résoudre ça tout de suite..."

Si Hayden Paddon (Hyundai) et Juho Hänninen (Toyota Yaris) se plaignaient également de surchauffe, Kris Meeke (Citroën C3) terminait la spéciale sans problème...

"Rien à dire," commentait-il. "J'ai profité d'une piste bien nettoyée. La spéciale était exigeante car il fallait éviter les pierres. Mais je suis content!"

Forcément, puisqu'il signait le meilleur temps 7" devant Ogier, 17 devant Paddon, 20 devant Sordo et 31 devant Neuville. Les autres étaient relégués à plus d'une minute.

Si Thierry Neuville réagissait bien en signant le meilleur temps dans les deux spéciales suivantes, il était affecté par des problèmes de moteur, comme les deux autres pilotes de Hyundai, dans les deux dernières spéciales-show disputées sur le circuit de Léon. En deux fois 2,3 km, il perdait au total 35 secondes! S'il a profité des déboires de ses équipiers pour remonter à la 3ème place qu'il ambitionnait avant d'attaquer la longue journée de ce samedi; il se retrouve relégué à 56 secondes de Meeke et 36 d'Ogier. Sur ce terrain, tout est peut-être possible, mais ce sera sans doute très difficile pour Neuville d'encore briguer la victoire qu'il devrait décrocher pour se replacer dans la course au titre.

"La fin de journée a été frustrante mais nous devons nous concentrer sur le positif," commentait Thierry hier soir à l'assistance de fin de journée. "Nous sommes encore là malgré les problèmes et nous sommes dans le top 3. C'est très important dans l'optique de la lutte pour le podium qui est notre objectif ce week-end. C'est un rallye très exigeant, surtout pour une toute nouvelle voiture. Nous apprenons encore beaucoup dans chaque spéciale. Je suis surtout heureux d'avoir mieux compris comment exploiter le différentiel central. J'espère que nous avons eu notre lot de malchance pour ce rallye. Nous aurons une bonne position sur la route pour la journée de samedi. On verra ce que ça donne..."

Fort d'un avantage de 20.9 sec, Kris Meeke peut à priori aborder la suite de la course avec sérénité: "Tout s’est bien passé aujourd’hui. Nous avions certes une bonne position de départ, mais il fallait en tirer le meilleur parti. Je n’ai pas attaqué à outrance, car la victoire n’est pas mon objectif du week-end. Mon seul regret concerne ma petite erreur de l’ES5, qui nous coûte 8 ou 9 secondes. Cela fait du bien après un début de saison plutôt compliqué! Je poursuivrai sur le même rythme ce samedi."

Classement après la 2ème journée

1. K. Meeke-P. Nagle (GB/IRL-Citroën C3 WRC) 59'55"5

2. S. Ogier-J. Ingrassia (F-Ford Fiesta WRC) à 20"9

3. T. Neuville-N. Gilsoul (B-Hyundai i20 WRC) à 56"7

4. J. Hänninen-K. Lindström (FIN-Toyota Yaris WRC) à 1'27"3

5. O. Tänak-M. Järveoja (EST-Ford Fiesta WRC) à 1'32"9

6. S. Lefebvre-G. Moreau (F-Citroën DS3 WRC) à 1'52"8

7. H. Paddon-J. Kennard (NZ-Hyundai i20 WRC) à 2'02"1

8. J.M. Latvala-M. Anttila (FIN-Toyota Yaris WRC) à 2'30"8

9. P. Tidemand-J. Andersson (S-Skoda Fabia R5) 1er WRC2 à 3'24"3

10. E. Camilli-B. Veillas (F-Ford Fiesta R5) à 3'59"7