Duval est septième

LEN Le ciel est bas sur le Mexique à l'heure où les premiers bolides du championnat du monde des rallyes s'élancent dans la troisième épreuve de la saison. Les routes parcourues par les 54 concurrents qui ont pris le départ sont boueuses et les moteurs se déchaînent pour s'extirper d'un terrain particulièrement collant. C'est le champion en titre, Petter Solberg qui ouvre les hostilités en signant le premier meilleur chrono dans une épreuve que l'ensemble du plateau découvre. A bord de la nouvelle Subaru Impreza WRC 04, le Suédois profite pleinement de la bonne tenue de ses gommes italiennes pour devancer la Peugeot 307 WRC du Finlandais Marcus Grönholm. L'échalas du grand Nord a bien démarré son rallye même s'il pointe à plus de huit secondes de Solberg.

Troisième chrono, l'Estonien Markko Martin complète le podium de tête de ce premier secteur contre la montre trois secondes devant le Français Sébastien Loeb. Nous avons là le quatuor de vainqueurs potentiels et c'est cette même équipe que nous retrouvons en tête à l'issue de la seconde étape spéciale. Le pilote de la Citroën Xsara réplique à celui qui lui avait chipé le titre à la fin de la saison dernière en signant le meilleur temps à l'issue des 22 kilomètres de la spéciale suivante. Il revient ainsi à sept petites secondes de la Subaru tandis que Grönholm s'installe en embuscade, à la troisième place.

Quatrième de ce classement très provisoire, Markko Martin a été battu, dans cette deuxième spéciale chronométrée par la Xsara WRC de Carlos Sainz et par son équipier chez Ford, notre compatriote François Duval.

Au classement général provisoire, le Roi Carlos est cinquième devant le Finlandais Harri Rovanperä. Vainqueur du Rallye du Mexique en 2002 avec une Peugeot 206 WRC, le méchant Harri, qui a remplacé de manière effrontée Freddy Loix à bord de la seconde 307 WRC officielle, ne semble pas à même de jouer pour la victoire. De quoi rendre le sourire à notre second compatriote en WRC et prouver ainsi l'ineptie de la politique pilotes appliquée par Corrado Provera et sa clique!

Pour sa première participation à l'épreuve mexicaine, François Duval se veut appliqué et suit les directives de son patron, l'Anglais Malcom Wilson. Apprendre et soigner ses notes avant de jouer la gagne en 2004. En attendant, le pilote de la seconde Ford Focus WRC 03 est septième, à cinq secondes de Rovanperä...

Il devance Hirvonen, le jeune pilote de Subaru et le Français Gilles Panizzi dont la Mitsubishi Lancer WRC ne se comporte pas mieux sur la terre du Mexique que sur la neige de Suède ou le goudron de Monaco.

Victime de ses freins, l'Italien Galli, engagé sur la seconde Mitsubishi, perdait d'emblée de précieuses minutes...

© Les Sports 2004