Deletraz-Marciello-Wiesnewski-Brzezinski s'imposent dans cette grande première de la classique mancelle

Le rideau vient de tomber sur les 24 Heures du Mans virtuelle, assurément la plus grande course de simracing de tous les temps. Avec une présentation presque hollywoodienne et des moyens techniques dignes d'une course réelle, l'épreuve a séduit et ce en dépit de deux plantages de serveur qui ont provoqué un drapeau rouge.
L'histoire retiendra que c'est Rebellion Williams Esports qui a inscrit son nom au palmarès de la classique mancelle pixelisée. Ayant pris de la tête au cours de la nuit, l'Oreca n°1 pilotée par Louis Delétraz, Raffaele Marciello, Nikodem Wiesnewski et Kuba Brzezinski n'a jamais lâché son os pour s'imposer avec 371 tours couverts. Les quatre représentants de l'écurie suisse devancent pour 19 secondes l'Oreca n°4 ByKolles-Burst de Dillmann-Guerrieri-Simoncic-Pedersen. Ah, si seulement la voiture partie en pole n'avait pas écopé d'un drive through pour départ anticipé...
Jernej Simoncic livré un baroud d'honneur en chipant la 2ème place à 25 minutes de l'arrivée à l'Oreca n°13 Rebellion Williams "Vaillante" de Canapino-Aitken-Arana-Romanidis. Le Top 5 est complété par 2 Seas Motorsport (Al Khalifa-Rowland-MacDuff-Braune) et Veloce Esports 1 (Opmeer-Vergne-Gasly-Gillissen). On notera la prestation modeste du Toyota Gazoo Racing. La meilleure voiture du team nippon, la n°8 de Buemi-Hartley-Yamashita-Kasdorp, est 11ème au général, trois échelons devant la n°7 de Conway-Kobayashi-Lopez-Brient.
En GTE, jeu, set et match pour la Porsche 911 RSR n°93 soutenue par l'usine de Weissach. Avec 339 tours bouclés, Nick Tandy, Ayhancan Güven, Joshua Rogers et Tommy Ostgaard se sont payé le luxe de devancer d'un tour complet l'Aston Martin Vantage n°95 de Thiim-Sorensen-Westbrook-Brancolillia. Troisième place pour la Corvette n°80 R8G ESports de Juncadella-Beche-Jajovski-Kappet. Huitième position pour la Ferrari 488 n°54 sur laquelle on retrouvait Felipe Massa et Giancarlo Fisichella tandis que la Ferrari 488 n°52 de Charles Leclerc et Antonio Giovinazzi termine 18ème de classe et lanterne rouge du classement après un parcours émaillé de crashs et de coupures internet.
Ce qui nous amène à la prestation des troupes belges. Victime d'une coupure internet après avoir mené les deux premières heures, l'Oreca n°30 du e-Team WRT n'a rien lâché. Dries Vanthoor, Kelvin Van der Linde, Fabrice Cornelis et Arne Schoonvliet n'ont rien lâché pour terminer à la 7ème place, à deux tours des vainqueurs. Sans le contre-temps de samedi après-midi, le podium était jouable. Également victime d'une coupure internet qui lui a coûté un temps précieux, l'Oreca n°16 Veloce Esports 2 de Stoffel Vandoorne termine 13ème après avoir animé la soirée. Treizième place en GTE pour la Corvette n°99 FEED Racing de Simon Pilate.