Les Mégane visent la pole et le podium

FRANCORCHAMPS Hormis les 4 H de Spa 1998 avec la petite Mégane Procar de Corthals-Lagorce-Mollekens, Renault n'a jamais remporté une grande épreuve d'endurance belge. C'est pourtant l'objectif fixé cette année par le Delahaye Racing Team alignant, avec le soutien de Renault Sport, les deux impressionnantes Mégane Trophy Endurance de Bouvy-Vosse-Franchi et de Mollekens-Defourny-Chouvel. Car une victoire aux 12 H de Spa, cela vaut médiatiquement quasi un titre BTCS.

"C'est clairement la course que tout le monde espère gagner ", raconte Gilles Terlinden, patron du DRT. "L'exercice du tour d'horloge est vraiment un travail d'équipe : voiture fiable, équipages rapides et réguliers, stratégie, usure des pneus et des freins, dextérité et rapidité des mécaniciens lors des ravitaillements, cette course représente un gros challenge pour tout le monde."

Un sacré défi que l'équipe wavri- enne prépare depuis plus d'un mois, sans rien laisser au hasard. "Si ce ne sont les impondérables de la mécanique. On a beau se préparer du mieux que l'on peut, la victoire en sport mécanique n'est jamais garantie sur facture."

L'an dernier, on s'en souvient, les Mégane, en pole , avaient mené les quatre premières heures de course avant de toutes deux baisser pavil- lon suite à des soucis d'injecteurs désormais résolus, la voiture de Bouvy-Vosse-Mollekens franchissant néanmoins le drapeau à damiers à une modeste 12e place.

"Nous avions clairement annoncé l'an dernier que notre objectif était d'emmagasiner de l'expérience pour essayer de gagner en 2007. Nous y voilà donc. Il faudra cependant tenir compte de différents paramètres comme le lest imposé suite à nos résultats de Dijon."

Contrairement à la Renault TBR de Geoffroy Horion, sérieux candidat à la pole, les deux Mégane embarquent respectivement 15 (la Red Bull) et 75 kilos supplémentaires.

"Dans ce contexte, nous viserons la première ligne avec la n°2, la moins lestée ", poursuit le boss du team wavrien. "Ensuite, l'objectif sera de prendre le maximum de points possible après 3, 6 et 12 h. Notre tactique ? Rouler le plus vite le plus longtemps possible, en évitant les accrochages. Honnêtement, on serait déçu de ne pas mettre au moins une de nos deux autos sur le podium. Et de perdre le championnat ici. Donc, en restant modestes, on dira que notre mission est d'amener les deux Mégane dans le Top 5. Le reste sera du bonus. Nous ne sommes pas favoris car on se bat contre trois marques (Jaguar, BMW et Audi) spécialistes de ce type d'endurance."

Principal avantage des Renault : la loi du nombre. Sur les dix Silhou- ette candidates au podium, il y aura cinq Mégane. Dont celle pilotée par un certain David Hallyday...



© La Dernière Heure 2007