La dernière victoire de Rossi remonte au Grand Prix des Pays-Bas 2017. Mais à Assen les Yamaha sont devant.

C’est à Assen, le 25 juin 2017, que Valentino Rossi a remporté sa dernière victoire en MotoGP, la 89e, sa huitième sur le circuit néerlandais. Depuis l’Italien a disputé 34 courses, mais cette longue période de disette ne l’inquiète pas pour autant.

"Deux ans sans victoire, oui, mais ce n’est pas que pour moi", expliquait Rossi en conférence de presse. "C’est aussi pour Yamaha. Durant cette période, nous avons eu quelques occasions mais pas tant que cela."

Et de fait, s’il y a eu l’opportunité d’Austin en début de saison et la victoire de Viñales l’an dernier à Philip Island, force est de constater que ces deux dernières saisons, le constructeur japonais n’a pas été à la hauteur de ses concurrents. Mais cela pourrait peut-être changer, dès ce week-end. Assen est un tracé rapide mais très fluide. Ici pas besoin d’une accélération puissante pour faire un chrono mais plutôt d’une machine rapide en virage et dans les enchaînements, un terrain idéal pour les M1 comme l’a rappelé Massimo Meregalli, le team manager de l’équipe officielle Yamaha.

"Le crash de Barcelone qui a mis nos deux pilotes au tapis a eu de graves conséquences pour le championnat. Mais nous étions compétitifs et les essais menés à Montmeló le lundi après le Grand Prix ont été fructueux. Après ce coup du sort nous arrivons aux Pays-Bas avec une motivation décuplée et l’ambition d’être sur le podium."

Ambition confirmée dès les essais libres que Viñales et Quartararo ont achevés aux deux premières places. Les deux Yamaha devancent les deux Ducati officielles de Petrucci et Dovizioso qui a testé un nouveau châssis. Alex Rins sur la Suzuki a terminé la journée d’hier avec le 5e temps, Valentino Rossi avec le 9e. Bref tous les ténors sont là, regroupés en huit dixièmes de seconde. Et Marquez ? Septième chrono. Pas de quoi inquiéter le champion du monde qui confiait jeudi que Assen et le Sachsenring n’étaient pas favorables à sa Honda et qu’il devrait être patient. Marquez désormais livré à lui-même parce que Jorge Lorenzo s’est fracturé une vertèbre thoracique en tombant lourdement hier matin. Le Majorquin est forfait jusqu’au Grand Prix de Brno, début août. Il pourrait être remplacé par Bradl en Allemagne mais la décision n’est pas encore prise.