Grande journée, hier, pour Valentino Rossi qui a signé son contrat chez SRT. À 41 ans le nonuple champion du monde rempile donc pour une saison, dans l’équipe satellite Yamaha mais avec une machine d’usine. Un contrat d’un an, sans option pour une deuxième saison mais avec un accord verbal stipulant que les deux parties évalueront la situation en vue d’une prolongation pour 2022.

"Je suis très content de rejoindre le team Petronas," a déclaré Vale. "ils sont jeunes mais c’est un top team, très sérieux et bien organisé." Avec ce troisième chrono Rossi se rapproche déjà de sa future équipe puisque les deux machines turquoises s’élanceront de la première et de la deuxième position ce dimanche, Quartararo derrière Mobidelli auteur de sa première pole après avoir signé sa première victoire au GP de Saint-Marin. Rossi très heureux de cette performance. "C’est un grand résultat. Parce qu’il est important pour la course mais aussi parce qu’il montre que la moto est compétitive sur ce circuit, et moi aussi."

Constat partagé par Fabio Quartararo qui annonce qu’il fera tout pour gagner mais que s’il est trop à la limite il se contentera du podium dans l’optique du championnat. Le Français devra aussi se méfier de Maverick Viñales, cinquième, qui compte le même nombre de points après les sept premières courses. Seul Jack Miller a réussi à s’immiscer dans le quatuor japonais alors que Zarco, qui espère toujours le guidon officiel Ducati, partira de la 6e place. Bien mieux que son autre prétendant Pecco Bagnaia, 14e, et l’actuel leader du classement, Andrea Dovizioso, 17e et particulièrement frustré face à son manque de vitesse engendré par son incapacité à exploiter les pneus au freinage.