L'équipe belge est rentrée dans le rang


OLBIA L'équipe belge Kronos, qui a permis l'an dernier à Sébastien Loeb de conquérir son troisième titre de champion du monde, a revu ses ambitions à la baisse dans un championnat du monde 2007 où les écuries privées n'arrivent plus à suivre le rythme des voitures d'usine.
Le grand retour de Citroën Sport, avec la C4, a privé Kronos de Loeb et Dani Sordo, mais pas des inusables Citroën Xsara WRC que Marc Van Dalen, le patron de Kronos, continue à louer à la marque aux chevrons, avec support technique et ingénieurs en prime.
Les Xsara ont changé de pilotes et de couleurs. L'Autrichien Manfred Stohl, pour toute la saison, et le Suédois Daniel Carlsson, sur quelques rallyes, sont soutenus par OMV, un grand distributeur européen de produits pétroliers. Mais les moyens d'OMV ne suffisent pas face à des constructeurs comme Citroën, Ford et Subaru pour qui le championnat WRC est un enjeu commercial majeur.
"Si les deux pilotes de chaque équipe d'usine terminent le rallye, on ne peut pas faire mieux que 7-ème", souligne Stohl, en comparant 2007 et 2006. L'an dernier, l'Autrichien est monté quatre fois sur le podium, sur sa Peugeot 307 aux couleurs d'OMV, et il a pris la 4-ème place du championnat du monde derrière les intouchables Loeb, Grönholm et Hirvonen.
Cette année, en six rallyes, un seul privé est monté sur le podium, et ce n'était pas Stohl (Henning Solberg, en Norvège). "Cela montre bien le statu quo", relève Stohl, fiable et expérimenté, qui a déjà disputé plus de 100 rallyes WRC. Côté Kronos, les fastes de l'année 2006 -8 victoires et 8 podiums en 16 rallyes- ne sont déjà plus qu'un lointain souvenir.

Les deux autres problèmes de Kronos en 2007 se nomment Subaru, avec des Impreza 2007 bien meilleures, et Stobart, l'équipe B de chez Ford, avec deux pilotes bien plus performants: le Norvégien Henning Solberg, frère de l'ancien champion du monde, et le Finlandais Jari-Matti Latvala, grand espoir du rallye mondial.
C'est dans ce peloton-là que se joue donc, à chaque rallye, une place dans les points du Top 8, avec le secret espoir qu'il y ait de la casse devant, chez les caïds. Ce sera peut-être le cas en Sardaigne ce week-end, ou en Grèce dans 15 jours, sur des terres très abrasives et truffées de cailloux.

En attendant, Kronos et OMV communiquent intelligemment, sur autre chose que les résultats. Depuis le début de 2007, il y a déjà eu trois axes de communication plutôt originaux pour une écurie de course: la lutte contre l'alcool au volant (World Rallying Against Drunk Driving, WRADD), la compensation des émissions de CO2 (en liaison avec la société Carbon Neutral), et l'aide humanitaire.
Après six rallyes en 2007, la campagne "OMV Move and Help" a déjà permis de récolter 63.000 euros: chaque fois qu'un pilote Kronos boucle une épreuve spéciale, 20 euros sont donnés pour chaque kilomètre chronométré. Ils seront ensuite distribués à 35.000 enfants choisis par SOS Villages d'Enfants, Caritas et l'UNICEF.
En Sardaigne, il y a 340 km de spéciales au menu, avec deux pilotes engagés. Si Stohl et Carlsson vont au bout du rallye, ça fera 13.600 euros de plus, au compteur d'OMV-Kronos-Citroën, pour les enfants d'Afrique.