Moteurs Suspension cassée pour le pilote Polo, trois Skoda sur le podium provisoire.

La belle bagarre attendue ce week-end dans la région de Spa aura, hélas, tourné court.

Avant même le départ, on avait déjà perdu avec la Citroën C3 de Guillaume de Mevius, l’un des prétendants à la victoire.

Il en restait trois et dès une première boucle sur des routes encore fort grasses, on assistait à une belle empoignade.

Cédric Cherain était le mieux réveillé et s’adjugeait les trois premiers meilleurs chronos aux commandes de sa Skoda Fabia SXM. Mais Kris Princen répliquait dans les deux suivantes, le pilote de la VW Polo revenant à une seconde du leader à l'issue de la première boucle. Le duel entre les deux premiers du championnat était bien engagé. Auteur d’un meilleur temps ex-aequo puis d’une petite faute lui coûtant une petite dizaine de secondes à Wanne, Adrian Fernémont tentait tant bien que mal de garder le contact.

Puis dans l’ES7, patatras. Alors qu’il pointait à 1.9, le champion en titre cassait la suspension arrière de sa belle Polo R5 dans un tronçon défoncé de la spéciale de Theux. Une portion d’ailleurs supprimée pour le 3e passage.

Cédric Cherain n’en demandant pas tant. "Je résistais bien à la pression et je n’ai pas attendu qu’il abandonne pour être devant", se félicitait le Liégeois signant dès lors tous le reste des scratches (10 sur 12) pour achever la première journée avec une avance d’une vingtaine de secondes sur le lauréat de 2018 Adrian Fernémont.

Un avantage qu’il devrait pouvoir gérer sur les 12 spéciales dominicales.

Suite au bris de cardan de Cédric De Cecco, Ghislain de Mevius n’était plus menacé pour le podium, la seconde Polo de Patrick Snijers pointant 38 secondes derrière. Pascal Gaban, 7e au général et leader en GT, devra résister aujourd’hui au retour de l’autre Porsche de Fred Bouvy revenu à 25 secondes, tandis que 15 secondes à peine séparent les Adam Cup R2 de Timo Vandermarel et Grégoire Munster.