La deuxième spéciale a été fertile en rebondissements même si le leader, le Français Yohan Rossel, est resté le même. Sans faire un seul meilleur temps, le champion du monde WRC3 a évité les embuches et, malgré des soucis de buée l'empêchant de bien voir lors des trois dernières spéciales, le pilote de la Citroën C3 DG Sport a clôturé cette première journée avec 4.8 d'avance sur Adrian Fernémont.

"Ce n'était pas facile du tout avec cette pluie, mais contrairement à certains de nos rivaux, on a réussi à ne pas commettre d'erreur et à se montrer régulier lors des quatre spéciales de cet après-midi," confiait le Nimois rentré plus tôt que prévu au parc d'assistance de Francorchamps suite à l'annulation de la dernière spéciale du WRX pour rattraper le temps perdu suite à un accident sur le routier. Et pour permettre au Critérium de disputer sa seule spéciale du jour à l'heure. Etonnant qu'une vingtaine de minutes de retard contraigne à annuler une spéciale, mais au circuit de Francorchamps on ne rigole pas avec les horaires et les amendes pour dépasser le timing prévu peuvent être sévères...

La deuxième boucle a débuté avec l'abandon de Stéphane Lefèbvre qui après avoir signé le meilleur temps dans l'ES6 a cassé le moteur de sa Citroën dans le tronçon suivant où tant Ghislain de Mevius que Grégoire Munster sont partis à la faute. Et si Ghislain limitait encore bien les dégâts après un tête-à-queue en 4e vitesse, le pilote Hyundai abandonnait 27 secondes! Encore retardé en fin de journée par une rampe de phares défectueuse dans l'ES9, le fils Munster achève cette journée bien débutée au 5e rang à 24.3 du leader et une vingtaine de secondes de Fernémont.

"C'est râlant," pestait un Greg énervé, quatre dixièmes derrière un Cédric De Cecco signant dans l'ES7 son premier scratch en BRC avant deux meilleurs temps de Fernémont pour finir la journée. "Il fallait rester calme. C'était difficile pour tout le monde. Je craignais d'avoir été trop prudent, mais finalement le rythme était bon par rapport aux conditions avec beaucoup d'eau sur la route."

Ghislain de Mevius perdait beaucoup en fin de journée et rentrait avec un retard de 16.3 sur Rossel,  9.5 sur Fernémont.

"L'après-midi n'a pas été bonne. J'ai commis deux erreurs et cela nous coûte cher mais il reste huit spéciales et tout peu encore arriver ce dimanche. On va se reconcentrer pour la deuxième étape," concluait le Namurois. 

Après ES5: Yohan Rossel leader à l'issue de la première boucle, 4.6 devant Greg Munster

La première boucle du Spa Rallye, dernière manche du championnat de Belgique a tenu toutes ses promesses avec déjà trois leaders différents, quatre auteurs de scratches et une bagarre intense entre les trois prétendants au titre BRC et les deux invités français.

Ghislain de Mevius a pris tout le monde à froid lors de la première spéciale de Wanne où le pilote Skoda prenait neuf dixième seulement au champion WRC3 Yohan Rossel mais collait respectivement 8.6 et 9.0 aux deux autres prétendants au titre, Adrian Fernémont et Grégoire Munster.

Le champion en titre était le premier à répliquer en signant le meilleur temps dans l'ES2 avant deux scratches consécutifs de Greg Munster découvrant le pilotage de sa nouvelle Hyundai i20 Rally2 sur les spéciales grasses et spécifiques de notre pays.

Dans l'ES5, sur la controversée piste de rallycross, une étape show gratuite pour le public rappelons le (deuxième passage peu avant 18h, pass sanitaire obligatoire), c'est Yohan Rossel, alors ex-aequo en tête du rallye avec Munster Jr, qui signait un "gros" scratch 2.7 devant Lefèbvre et 4.6 plus vite que Munster. Le grand perdant de cette spéciale show était Ghislain de Mevius auteur d'une petite faute lui coûtant 12.3. C'était pire pour Cédric Cherain qui ne sortait pas de cette 5ème spéciale.

Leader avec 4.6 d'avance au terme de la première boucle, Yohan Rossel était très heureux de cette première boucle: "Je fais ma course sans trop me soucier des autres," confiait le pilote de la Citroën C3 DG Sport. "Les conditions sont difficiles et j'apprends énormément. Je suis heureux d'être là. Espérons que cela continue aussi bien."

Deuxième mais surtout leader dans la lutte pour le titre belge, Grégoire Munster est le seul à avoir décroché deux meilleurs temps: "On affine petit à petit le set-up de cette nouvelle voiture. Ce n'est pas encore parfait, mais cela va dans la bonne direction," se réjouissait le fils de Big Bernie pas content du tout à l'issue de la spéciale WRX: "On m'a mis le drapeau rouge avant le départ ce qui m'a déconcentré. On tournait à deux ou trois en même temps. C'est du rallye, pas du rallycross."

Ghislain de Mevius était encore plus furieux: "C'est n'importe quoi. Enervé, j'ai commis une erreur." De quoi le renvoyer au 5e rang absolu à 12.6.

Cédric De Cecco, sixième au général, regrettait aussi une spéciale "ne servant à rien."

Stéphane Lefèbvre n'a pas aussi facile qu'au Condroz: "Cela glisse encore plus, je ne sais jamais vraiment si j'ai bien roulé ou pas, ce n'est vraiment pas facile," se plaignait le Nordiste, 3e à 7.7 de son équipier Rossel.

Entre Lefèbvre et de Mevius, on retrouve désormais Adrian Fernémont, 4e à 10.9. "On essaie de rester calme et de ne pas commettre d'erreur." Si les choses restaient en état, la Power Stage serait décisive pour le titre...

La deuxième boucle débutera à 14h23 avec une arrivée à Francorchamps vers 18h00.