Déjà vainqueur des deux premières manches et solide leader de notre championnat de rallye, Stéphane Lefèbvre est bien parti pour signer la passe de trois, ce dimanche du côté de Jambes.

Dans la foulée du Rallye de Croatie où il s’est montré le meilleur performer en WRC2 le week-end dernier, le Français a d’emblée pris la direction des opérations ce samedi au Rallye de Wallonie.

Auteur de sept meilleurs chronos sur onze, le pilote de la Citroën C3 DG Sport menait à l’issue de la première étape achevée en haut de la Citadelle de Namur avec une avance de 12.6 secondes sur le double tenant du titre Adrian Fernémont s'accrochant comme il peut.

“Je vais plus vite que les années précédentes, mais il n’y a rien à faire face à cette référence mondiale et cette C3 environ 10 km/h plus rapide en ligne droite,” indiquait le champion de Belgique après avoir signé le scratch lors du dernier passage nocturne au sommet de la Citadelle. “Stéphane remportera toutes les courses et sera sacré. Il est toujours dans le rythme et a été trois ans pilote usine Citroën en WRC.”

Après un réveil difficile, Gino Bux a signé un scratch et est remonté à la 3e place, mais à 44.2 déjà du leader avant les neuf spéciales domenicales. Le pilote Skoda a pris le meilleur sur Vincent Verschueren (VW Polo, 4e à 55.9), Ghislain de Mevius (5e à 58.3), Kris Princen (DS3 WRC) et la Porsche d’un excellent Cédric Cherain (il a malheureusement perdu deux places lors des deux assauts sur la terre de la Citadelle où il était handicapé par ses deux seules roues motrices) en tête en RGT

Cette première journée a été aussi marquée par l’abandon précoce de Cédric De Cecco (moteur), la crevaison de Maxime Potty qui bataillait avant cela dans le Top 5 et surtout les violentes sorties de route de Maxime De Cock (indemne, il a pu quitter l'hôpital) et surtout de Tom Rensonnet. Piégé par un casse-vitesse abordé à fond de sixième du côté de Crupet, le pilote de la fédération est resté bloqué plus d'une heure dans sa Renault Clio qu'il a fallu désincarcérer après qu'il ait frappé le coin d'un muret avant l'avant gauche. Quand on voit l'état de la voiture et la violence du choc, c'est un miracle que son équipier Loïc Dumont soit déjà sorti de l'hôpital et que Tom s'en tire avec une opération au niveau du tibia a communiqué l'organisateur.

Déjà devant au moment de l'accident dans l'ES3, Gilles Pyck en a profité pour s'isoler en tête du classement Junior, le jeune champion du Clio Trophy hissant sa Rally4 au 14ème rang absolu

Son ancien rival Benoit Verlinde domine le Clio Trophy où il compte près d'une avance sur le Danois Nielsen. Du côté des rookies féminines, Clémentine Benoît compte déjà plus de deux minutes d'avance sur Camille Mazuin.  

 Le classement à l'issue de la 1ère étape. 1. Lefèbvre-Portier (Fra-Bel/Citroën C3 Rally2) en 1h02.22.2; 2. Fernémont-Maillen (Skoda Fabia Rally2) à 12.6 ; 3. Bux-Gilsoul (Skoda Fabia Rally2) à 44.2 ; 4. Verschueren-Cuvelier (VW Polo Rally2) à 55.9 ; 5. de Mevius-Jalet (Skoda Fabia Rally2) à 58.3 ; 6. Princen-Kaspers (Citroën DS3 WRC) à 1.16.2 ; 7. Cherain-Withers (Porsche 997) à 1.23.3 (1ers RGT) ; 8. Rouard-Poncelet (Skoda Fabia Rally2) à 1.56.6 ; 9. Cracco-Vermeulen (Hyundai i20 N) à 1.58.6 ; 10 Reynvoet-Pattyn (Skoda Fabia Rally2) à 1.58.7; 14. Pyck-Mourisse (Renault Clio Rally4) à 4.55.6 (1ers Jr)