Freddy Loix a donc appris lundi qu'il ne disputerait pas le rallye du Mexique. Corrado Provera donne sa version des faits

BRUXELLES La 3e manche du championnat du monde et sa 307 WRC seront donc pilotée par le Finlandais Harri Rovanpera. Corrado Provera, le responsable de l'écurie Peugeot, contacté mardi par l'agence Belga, a expliqué le pourquoi de cette décision.

"On a raconté un peu tout dans la presse belge à ce propos" a-t-il déclaré. "Je vais essayer d'être clair. Nous avons engagé Freddy Loix fin 2003 avec un contrat de 3e pliote. Un contrat qui lui donnait le droit de disputer dix manches du championnat du monde avec WRC (worldrallycar). Ensuite, la FIA, pas nous, a adapté son règlement et est revenue à deux pilotes par écurie à la place de trois. La FIA laissait la possibilité durant la saison de nominer les pilotes, en d'autres mots les mêmes pilotes ne devaient pas toujours conduire les voitures officielles."

"J'admets en tout honnêteté que j'ai dit avant le Monte-Carlo que Freddy pilotera les 16 rallyes. Pourquoi ai-je dit cela? J'étais convaincu de ses capacités de pilote. Il avait pendant les essais laissé voir de belles choses et je les attendais aussi en rallyes. J'attendais qu'il les réussisse immédiatement. Mais j'étais déçu après le rallye de Monte Carlo, pas par le résultat (NDLR: 5e) mais bien par la manière. J'espérais que Loix ferait jeu égal avec les performances des seconds pilotes des autres écuries d'usine. Mais il n'y est pas parvenu sauf dans deux spéciales. Le dimanche nous avons opté pour un choix prudent de pneus, donc les moins bons temps de dimanche ne sont pas de la responsabilité de Freddy Loix. Nous avions opté pour les points et cela a réussi."

"Après le Monte-Carlo, avant et pendant le rallye de Suède, des questions critiques et remarques sont apparues concernant notre choix de Freddy Loix"
poursuit Provera. "J'ai été 'soft' dans mes déclarations. Mais après le rallye je n'avais plus le choix. Freddy nous avait de nouveau déçu. Nous avons décidé qu'il ne prendrait pas le départ au Mexique. Nous avons fait une analyse appronfondie et une comparaison avec les données de son équipier Marcus Groenholm. Il apparaît que Loix freine plus tôt et accélère plus tard. C'est l'explication de ses moins bons temps. La courroie de transmission n'a rien à voir, les données parlent d'elles-mêmes.

Avec le choix de Rovanpera nous ne faisons rien de mal. Nous respectons le contrat comme déterminé à l'origine et nous faisons usage de la possibilité laissée par la FIA, donc de choisir un autre pilote. Ford l'a déjà utilisée avec Duval au rallye de Suède et a fait une course formidable. Analysez les temps. Les raisons pour lesquelles nous avons choisi Rovanpera sont évidentes. Il a, à notre demande, disputé et remporté ce rallye l'an passé (ndlr: rallye du Mexique), il a donc l'expérience et cette expérience est bienvenue. En d'autres mots, nous espérons prendre des points importants pour le championnat.

"Le moment où est intervenu mon choix est aussi clair. J'ai pris cette décision, désagréable, dimanche après-midi à 14h30. La raison était que je devais faire connaître nos pilotes à la FIA pour le 9 février, hier (lundi) donc. Rovanpera disputera quelques rallyes. Il a un contrat course par course. Toute l'histoire entre Colin McRae et Peugeot est une grande fiction."

"J'ai une grande responsabilité au sein de l'écurie. Une équipe comme Peugeot doit obtenir des résultats et cela amène de la pression. Peut-être Loix a-t-il de la peine à supporter cette pression, je ne sais pas. Tout ce que je sais c'est que nous avons toujours confiance en lui comme pilote et qu'il peut encore laisser voir de belles choses. Il peut encore disputer 8 épreuves pour nous avec une worldrallycar. Je dis clairement une worldrallycar ce qui veut dire que ce ne sera pas nécessairement une 307 WRC. Nous n'avons pas encore trois de ces voitures à notre disposition, ni le budget pour aligner trois 307 WRC."

"Je discuterai du programme de Freddy Loix plus tard cette semaine. Et croyez-moi, je le ferai connaître. Freddy est un fantastique pilote qui peut encore beaucoup nous apporter. Il va encore pouvoir effectuer beaucoup d'essais et aussi disputer des rallyes. Ce n'est certainement pas la fin de Freddy Loix, mais cela peut être un stimulant supplémentaire qui pourra lui permettre ainsi qu'à Peugeot de devenir plus fort. J'attends de Loix qu'il travaille encore plus et que le jour où il monte dans une voiture, il soit plus motivé que jamais."