Souvenez-vous: il y a un an, Toyota connaissait un échec cruel en perdant la victoire et le titre lors de la finale du Super GT sur le Fuji Speedway à... quelques hectomètres de la ligne d'arrivée suite à une panne d'essence. Sur un circuit qui est sa propriété, le géant nippon et son bras armé TOM'S ont pris une revanche éclatante en défaisant tous les pronostics.

Yuhi Sekiguchi et Shu Tsuboi ont réussi la mission presqu'impossible. Abordant cette finale 2021 au 5e rang du championnat et avec un retard de 16 points sur le pilote Honda Naoki Yamamoto alors qu'il en restait 20 à distribuer, le duo de la Supra n°36 a décroché victoire et titre, vengeant ainsi son employeur de l'affront de 2020. Sekiguchi et Tsuboi ont été, il est vrai, bien aidés par la course cauchemardesque des Honda NSX-GT.

La n°1 Team Kunimitsu de Yamamoto-Makino était impliquée dans un accrochage en dernière partie d'épreuve... avec la NSX GT3 du Team ARTA et faisait chou blanc. Guère mieux pour Bertrand Baguette et son équipier Koudai Tsukakoshi sur la n°17 Real Racing. La NSX rouge était prise dans un carambolage lors du 3ème tour et était contrainte à l'abandon. Arrivé à Fuji au 4e rang, le tandem belgo-nippon achève l'année en 6e position.

Dans le clan Honda, seule la NSX-GT n°8 ARTA de Nojiri-Fukuzumi limitait la classe avec une 6e place et la médaille d'argent au championnat. Battu en Super GT et en WTCR, il ne reste plus que la Formule 1 à la firme au H pour conclure l'année en fanfare...