Les deux Britanniques se partagent les lauriers

OSCHERLEBEN Jusqu'à ce jour, Neil Hodgson avait dominé toutes les courses Superbike. Au vu de sa pole position, la quatrième de la saison, tout portait à croire que le leader du championnat allait récidiver dans l'ex-RDA sur un tracé sinueux. Une certitude, avec cinq Ducati en tête sur la grille de départ, la victoire ne pouvait pas échapper aux motos italiennes.

Jouant les épouvantails, Chili, qui avait raté la pole d'un fifrelin, déclencha très vite les hostilités en première manche, alors que Lavilla partait dans le bac à gravier après avoir accroché Toseland. Se chargeant de mener la chasse, Hodgson ramena Walker et Xaus dans le sillage de Chili. Au guidon de sa Ducati officielle, Hodgson ne tarda pas à prendre les rênes de la course. Il imposa ensuite une cadence d'enfer qui vit Xaus partir à la faute. Seul, Chili parvint à s'accrocher aux basques du Britannique. «Je me suis surtout appliqué à gérer ma course et à ménager mes pneus. Je savais en outre qu'il n'y avait que deux endroits en bout de ligne droite où Chili pouvait tenter de m'attaquer.»

L'Italien tenta bien une attaque désespérée dans le dernier virage. En vain! Finalement, la lutte la plus serrée concerna la conquête de la 3e place avec le retour de Toseland (de la 20e à la 5e place) qui finit par prendre l'ascendant sur Laconi et sur Walker en l'espace de deux virages.

La deuxième manche fut d'un cru plus relevé encore. Déterminé à prendre sa revanche, Toseland fut le plus prompt à s'extirper de la grille de départ au guidon de sa Ducati 998 F 02, juste devant Hodgson. Les deux pilotes allèrent jusqu'à l'affrontement direct, carénage contre carénage, pour imposer leur style respectif mais Toseland ne faillit pas. Véritable valeur montante de la Superbike, le jeune Britannique (21 ans) boucla les 28 tours en tête et se détacha dans la seconde partie de l'épreuve pour terminer avec plus de 7,4 secondes d'avance sur Hodgson qui voyait ainsi sa belle série de neuf succès d'affilée s'arrêter net. «Toseland est un pilote fantastique et mérite sa victoire», confia le leader du championnat après la course.

Et de trois pour Vermeulen

Rien ne semble venir troubler le rythme imposé par le jeune Chris Vermeulen depuis quelques semaines. Nullement troublé par les chutes de son ex-équipier Werner Daemen (3e tour) et de son compatriote Karl Muggeridge (8e tour), l'Australien (Honda) a conquis sa troisième victoire en Supersport devant les Suzuki de Chambon et de Fujiwara. Un succès important qui me permet de prendre 38 points d'avance sur Fujiwara au championnat», analysait le jeune Australien. «Je pense avoir réalisé une course très lucide. A chaque passage, je regardais mon panneautage et, dans les longues courbes, je pouvais apercevoir mes adversaires. J'ai ainsi pu me rassurer sans devoir forcer mon pilotage en vue du dénouement.»

Deuxième, Stéphane Chambon se félicitait des points engrangés au général où il se rapproche de son équipier Fujiwara. Quant à Didier Van Keymeulen qui découvrait le circuit allemand, il décrocha une honorable 21e place. Prochaine étape: Donington dans 15 jours.

© Les Sports 2003