Tarquini sacré plus vieux champion de l’histoire

Moteurs

Olivier de Wilde

Publié le - Mis à jour le

Tarquini sacré plus vieux champion de l’histoire
© D.R.

A 47 ans, l’Italien a battu son équipier Muller, en partance pour Chevrolet, et offert le titre à Seat


MACAO Alors que son compatriote et ex-collègue en Grand Prix Nicola Larini est parti à la retraite sur la pointe des pieds (une 12e et une 7e places), Gabriele Tarquini a remporté, hier dans les rues de Macao, son premier titre de champion du monde de voitures de Tourisme (WTCC).

À 47 ans, le chauve qui peut a réalisé un double exploit en devenant le plus vieux champion du monde FIA de l’histoire, le précédant record appartenant à Juan Manuel Fangio, sacré pour la 5e fois en F1 en 1957 alors qu’il avait 46 ans.

Tout avait pourtant mal débuté lors de ces finales pour l’homme aux 38 départs en Grand Prix (meilleur résultat : 6e au Mexique 1989 sur AGS Ford) : “Je suis sorti deux fois aux essais, d’abord lors de la séance libre et ensuite lors de la deuxième partie de la qualification où, comme mon équipier et rival Yvan Muller, j’ai glissé sur de l’huile laissée par un précédant crash”, racontait ce jovial Italien reconnu à son célèbre casque blanc sur lequel est peinte une toile d’araignée. “Ce circuit en ville m’a rarement réussi précédemment. Les mécaniciens de Seat ont abattu un travail de fou afin que je puisse me présenter au départ.”

Son titre, Gabriele, pas vraiment un ange dans le peloton, est allé le chercher essentiellement en première manche. Septième sur la grille, le Transalpin a profité des erreurs des pilotes BMW (Priaulx et Farfus) pour décrocher le premier accessit derrière la Chevrolet du poleman Rob Huff.

Il ne lui restait plus dès lors qu’à assurer lors d’une seconde joute où le pilote de la Seat Leon TDi a néanmoins tremblé en vue de l’arrivée.

“J’ai commencé à ressentir des problèmes de moteur derrière la deuxième safety car intervenue suite à un gros accident. Je craignais que la course reprenne. Je ne suis pas certain que j’aurais pu aller au bout.”

Mais la direction de course interrompait cette finale au drapeau rouge après huit tours. Malgré le doublé des BMW de Farfus et Jorg Muller devant la Seat du champion sortant Yvan Muller, annonçant dans la foulée son passage chez Chevrolet pour 2010, Seat et Tarquini étaient couronnés. “C’est fantastique !” s’exclamait le vétéran des champions. “Je ne suis pas prêt d’arrêter. J’aime mon métier, je m’amuse et surtout je suis toujours aussi rapide. J’ai l’impression de bonifier avec l’âge, comme le vin. Comptez sur moi pour fêter ce titre dignement.”

Et le défendre tout aussi vaillamment l’an prochain.

Champion du monde de Tourisme à 47 ans, Gabriele Tarquini est encore loin d’être un touriste sur les pistes.



© La Dernière Heure 2009

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info