La consigne est visiblement de ne surtout pas aller trop vite par crainte d'une révision de la BOP... ou dans l'espoir d'une révision.

Notre compatriote Claude Surmont doit se marrer. Chaque année, c'est pareil, à l'avant-veille des 24H de Spa, la majorité des favoris se cache, soit de peur d'être bridé en vue du double d'horloge soit justement dans l'espoir d'aller demander encore quelques faveurs afin d'être plus compétitif encore le moment venu.

Inutile donc d'essayer de tirer le moindre enseignement de ces deux jours de tests. La vrai vérité sur le niveau de chacun, seuls les patrons de chaque écurie la connaisse. C'est flagrant en voyant les chronos réalisés ce matin avec le meilleur temps de la Porsche 911 du nouveau team Dinamic en 2.18.833 loin devant les cinq voitures "usine", à sept dixièmes tout de même de la Super Pole de l'Audi de Dries Vanthoor l'an dernier.

Deuxième chrono pour une Mercedes... Pro-Am en 2.19.019. Suivent la BMW Walkenhorst victorieuse l'an dernier devant la M6 Boutsen Ginion engagée dans la catégorie amateurs. Explications d'Olivier Lainé, le boss du team wavrien. "C'est Philip Eng qui ne roule pas aux 24H cette année et nous donne régulièrement un coup de mains," sourit-il. "Certains pilotes disent que l'auto ne fonctionne pas bien et il a prouvé le contraire..."

Du côté de Lamborghini, Ferrari ou Bentley, ce sont aussi les Silver ou Pro-Am devant les voitures officielles, tandis que la meilleure des Audi ne pointe qu'au 20e rang, à près de deux secondes du meilleur temps de 2018 et seulement 3 dixièmes devant la WRT Silver.
Claude Surmont n'est pas dupe: "De toute manière, je ne changerai rien à la BOP en fonction des chronos et des données relevées lors de ces deux jours. Par contre, je pourrais bien ajuster quelques paramètres à l'issue de la course de British GT qui aura lieu le week-end avant les 24H ici-même."
Voire après les essais. Les concurrents sont prévenus et la consigne va certainement remonter: pas question pour une Aston, une Bentley ou une Porsche de pulvériser tous les chronos à une semaine des 24H! 

Enfin, on a assisté ce matin au débuts de la Choupette transformée, une Coccinelle métamorphosée durant la nuit et devenue comme par magie une Porsche Supercup relookée du plus bel effet. Maxime Martin en a pris le volant et a bouclé 11 tours mais le ramage ne vaut pas encore le plumage vu qu'il n'a pu aller plus vite que 2.33.4, soit les chronos d'une GT4. Il faudra faire mieux cet après-midi aux mains de Romain Dumas pour convaincre les organisateurs de l'accepter au départ. Mais on sait que la célèbre 53 n'est pas à une surprise prêt pour fêter ses cinquante ans.