Ce week-end, les supporters belges étaient peut-être bien les plus nombreux au bord des spéciales du Rallye d’Allemagne et dans le parc de service planté au cœur de Messepark de Trier. Soutenu également par les fans allemands voyant en lui le seul pilote germanophone capable de briller au sommet du rallye mondial, Thierry Neuville a la cote. 

Dans toutes les équipes, c’est aujourd’hui que se négocient les programmes de demain. La montée en puissance de notre compatriote ne pouvait mieux tomber. Comme il l’a démontré une fois encore en Sardaigne, en Finlande et en Allemagne, Neuville est capable de jouer la victoire sur tous les types de terrains. Avec Sébastien Ogier, le pilote M-Sport est le seul à pouvoir se targuer de posséder cette polyvalence. Sur le marché des transferts, il contrôle donc quelque part l’échiquier. Passons en revue les différentes pistes avec les avantages et inconvénients de chacune.

Rester chez Ford un an de plus ? À l’aise dans son team et dans la Fiesta, Thierry Neuville devra avoir l’assurance s’il reste chez M-Sport que le Qatar pourra mettre les moyens nécessaires afin que la Fiesta continue à évoluer en 2014. Avec clairement un statut de premier pilote, suffisamment d’essais et un bon salaire. Mais couper le cordon ombilical le liant à Nasser Al-Attiyah ne sera pas aisé.

Revenir chez Citroën ? Face au doute d’une partie de la direction de Citroën, Thierry Neuville avait préféré quitter l’équipe plutôt que de se contenter d’un programme partiel. Désormais, Thierry Neuville semble être le seul à pouvoir sauver la mise des Rouges en 2014. Il lui faudrait, là aussi, l’assurance que la DS3 WRC continue à évoluer et qu’il puisse la régler entièrement à sa main. Ce qui n’était pas le cas en 2012. Son statut devra aussi être celui de pilote n°1.

S’allier à Volkswagen ? À la condition que l’offre lui soit faite par un constructeur à la recherche d’un pilote allemand, mais qui a déjà trois pointures sous contrat, Neuville risquerait, en débarquant chez VW, d’avoir du mal à se faire une place. Mais il disposerait certainement de la meilleure monture.

Tenter le pari Hyundai ? Si développer une nouvelle WRC est tentant, la saison 2014 risque bien d’être compliquée pour ce nouveau constructeur, qui aura tout à découvrir et devra assurer aussi le développement de sa nouvelle WRC pour 2015.