Un pilote français, blessé à une jambe par l’explosion de sa voiture près de Jeddah, a été opéré en Arabie saoudite et sera rapatrié en France, a annoncé l’organisation du Dakar tandis que les autorités saoudiennes ont écarté la piste d’un acte "criminel". 

Les organisateurs avaient expliqué qu’ils n’excluaient pas un "acte malveillant" et la sécurité a été renforcée autour du bivouac. Mais le ministre de l’Intérieur saoudien a écarté tout "soupçon d’ordre criminel" pour expliquer cet "accident". Selon lui, cinq Français étaient dans cette voiture d’assistance, dont "un a été hospitalisé et est dans un état rassurant". "Le pilote de la voiture a été grièvement blessé à la jambe et a dû subir une opération. Son état est en cours d’amélioration. Son véhicule avait été arrêté par une explosion dont l’origine est toujours inconnue à ce stade. La police saoudienne s’est immédiatement rendue sur place et a commencé ses investigations, n’écartant aucune possibilité, y compris celle d’un acte malveillant". Le directeur de course David Castera a dit que le pilote était Philippe Boutron, 61 ans.