Barry Baltus n’a pas encore 18 ans (il les fêtera le 3 mai prochain) mais voilà le pilote à l’aube de sa troisième saison, la deuxième en Moto2 avec cette année une différence de taille puisque son écurie s’appuie désormais sur un autre châssis, une Kalex.

"La moto est meilleure", convient celui qui n’a terminé qu’une fois dans les points l’an passé. "Mais j’ai dû quelque peu changer mon pilotage."

16e des essais hivernaux à Portimao ("on va dire que c’était normal"), Baltus se veut ambitieux : "Il faut que je saisisse ma chance. Je dois vraiment bien prester cette saison. Cela pourrait donner un nouvel élan à ma carrière; c’est une saison charnière pour moi."

Où il sera accompagné sur 8 GP par un certain Xavier Siméon. Ce qui traduit son ambition qui n’est pas chiffrée mais qui rime plus avec sensations.

"Il faut que j’arrive à faire en course ce que je réalise à l’entraînement. J’y suis relâché, fort, avec une grosse présence mentale. Et je n’arrive pas encore à garder cela durant le week-end de course. Déjà lors des tests, cela s’est vu que j’étais moins stressé avec les caméras dans le paddock. Donc oui, c’est une année durant laquelle je dois faire mes preuves", explique-t-il en ajoutant : "Je n’ai pas envie de me fixer un nombre de points à atteindre car cela n’est pas correct si je n’y arrive pas. Faire de mon mieux ? Non, ce ne sont pas encore les bons mots. Mais si je roule comme je suis capable de le faire, cela devrait aller. Je n’ai pas vraiment d’objectif de points ou de résultats. Je dois juste mettre les gaz et si cela se passe bien, les points suivront."