Lors d'une interview à la veille de la reprise du championnat de Formula E, ces mercredi et jeudi sur l'aéroport de Berlin, Stoffel Vandoorne nous a confié qu'une participation aux prochaines 24 Heures du Mans n'était plus exclue...

"A l'origine, c'était impossible car il y avait le GP du Canada en même temps et je devais être présent dans le paddock F1 pour Mercedes, » nous a -t-il confié. « Mais depuis, avec le corona, les calendriers ont changé. Les 24 Heures ont été reportées aux 19 et 20 septembre, entre les GP de Mugello et de Sotchi."

Un week-end de libre donc pour notre compatriote qui avait adoré ses débuts dans la Sarthe l'an dernier où il avait performé en ramenant son proto LMP1 SMP sur la troisième marche du podium derrière les deux Toyota.

"C'est sûr que je retournerai un jour là-bas, » assure-t-il. « Pour cette année, c'est redevenu possible. Je pourrais peut-être les faire si une bonne opportunité se présentait. On verra..."

Plusieurs équipages ne sont pas encore complets en raison justement de la crise. Dans la catégorie de pointe LMP1, il ne reste à priori plus de baquet libre que chez Ginetta, une auto peu performante et surtout très peu fiable. Toyota et Rebellion affichent complets, hélas.

En LMP2, il reste éventuellement une place sur la voiture d'Olivier Panis avec Julien Canal et Nicolas Jamin. Mais sans doute pour un pilote avec budget...

A moins d'un forfait, les autres volants encore disponibles ne représentent pas vraiment des "bonnes opportunités" de jouer le podium de catégorie.

© D.R.