S’il décroche la pole aujourd’hui, il lui suffira de finir devant Rossi pour succéder à Jacky Ickx.

C’est quasi inéluctable. Même s’il devait se fracturer un membre comme Laurens Vanthoor et ne pouvait plus rouler lors des trois derniers meetings de la fin de saison, il y aurait de fortes probabilités pour que Stoffel Vandoorne soit néanmoins sacré. Pour réduire son retard de 108 unités sur le Belge, l’Américain Alexander Rossi, vu lors des deux derniers GP F1 chez Manor, devrait tout gagner. Or il n’a remporté qu’un seul succès jusqu’ici en 2015 contre cinq déjà au Junior McLaren.

Pour Stoffel, le titre n’est donc plus qu’une question de jours. Ce sera normalement pour ce week-end en Russie si tout va bien.

"Honnêtement, je n’ai pas trop fait de calculs. Cela devrait venir naturellement," confie le Flandrien. "Je sais juste que si je signe la pole vendredi, ce qui est le but, il me suffira de devancer Alexander pour être couronné dès samedi. Le plus tôt sera le mieux pour moi car il y a un long break avant la prochaine course de Bahreïn et je préfère que l’affaire soit pliée avant. Cela facilitera sans doute les négociations pour mon futur. Nous étions très rapides ici l’an dernier où j’ai malheureusement complètement loupé mon envol. Je suis convaincu qu’on sera bien."

On peut donc mettre le champagne au frais. Si Rossi ne lui reprend pas un minimum de treize unités ce week-end (et le maximum que le Californien lui ait repris en un meeting est onze points à Silverstone), Stoffel sera le premier Belge sacré dans l’antichambre de la F1 depuis un certain Jacky Ickx lors du premier championnat de F2 en 1967 !

"C’est sympa d’être comparé au pilote belge qui a connu le plus de succès en F1," s’exclame Stoffel. Même si aujourd’hui la dernière marche pour accéder au sommet s’annonce nettement plus difficile à franchir. À l’heure actuelle, il ne reste plus que trois baquets libres pour 2016. Les deux Manor… Mercedes et celui de la deuxième Renault aux côtés de Pastor Maldonado où il est candidat au même titre que trois Français (Vergne, Ocon et Gasly) et que Kevin Magnussen. "Il est très frustrant de ne pas être maître de son sort. J’ai fait tout ce que je pouvais, mais cela pourrait ne pas être suffisant. Beaucoup de gens parlent, mais je n’ai encore rien de fixé pour 2016 même s’il reste encore quelques baquets libres en F1. Malheureusement, c’est comme cela. On va voir avec McLaren les options qu’il reste. Cela va bouger dans les semaines qui viennent. Les seules certitudes aujourd’hui c’est qu’un champion ne peut remettre son titre en jeu en GP2 et que je veux faire des courses afin d’être en forme au cas où on m’appelle pour rouler en F1..."

Il reste à croiser très fort les doigts pour que la piste Renault se dégage. Si l’on prend des critères uniquement sportifs, ce serait la meilleure option pour le constructeur français. Gageons qu’en coulisses pas mal de personnes travaillent au dossier et font du lobbying pour le meilleur futur champion GP2 depuis… Lewis Hamilton !