Moteurs Le Belge jouera le titre de vice-champion à Abu Dhabi.

Piégé par la sortie de la voiture de sécurité au plus mauvais moment pour lui samedi alors qu’il était parti pour un impressionnant cavalier seul, Stoffel Vandoorne n’a pu totalement prendre sa revanche, hier à Sotchi. Quatrième sur la grille après sa cinquième place de la veille, le pilote ART a pris un bon envol pour vite occuper le 3e rang. Mais tandis que le poleman Marco Sorensen (après la pénalité infligée à Leal) filait vers sa première victoire en GP2, Stoffel restait bloqué derrière la monoplace de Canamasas.

"J’ai malheureusement fait un gros plat dans un pneu lors du premier freinage et ensuite j’avais tellement de vibrations que je voyais trouble. C’était un peu comme en FR3.5 l’an dernier à Monza," racontait notre compatriote. "Sans l’abandon du concurrent me précédant, je n’aurais jamais pu décrocher le premier accessit."

Une deuxième place néanmoins consolatrice permettant au Junior McLaren de reprendre deux petites unités au Brésilien Felipe Nasr, auteur d’une incroyable remontée depuis la 19e position (un crash dans le peloton lui a permis de gagner dix places dès le premier tour).

"Il m’en reste huit de retard", calcule Vandoorne. "Maintenant que Jolyon Palmer a été sacré et que je suis assuré du titre de meilleur débutant, je viserai la couronne de vice-champion lors des finales d’Abu Dhabi fin novembre."

Avant, sans doute, de repiloter la McLaren F1 lors des Rookies Days suivant le dernier GP de la saison.