Stoffel Vandoorne n'est pas le seul Belge ce week-end au départ de la première manche du Championnat du Monde d'Endurance. On retrouve aussi sur la Porsche Dempsey-Proton N°88 le pilote de Charleroi Alessio Picariello, sacré l'an dernier en GTE en European Le Mans Series et invité cette année aux 24H du Mans à assister l'amateur indien Andrew Haryanto.

"Il a décidé de faire deux courses avant le mois d'août pour préparer le double tour d'horloge," explique notre compatriote de 27 ans. "Spa et Monza. Il n'a plus roulé depuis deux ans mais nous a agréablement surpris en étant rapidement du niveau des meilleurs Bronze de la catégorie. Cela signifie qu'avec Marco Seefried à côté de nous ce week-end, on peut viser un podium de catégorie."

Repris parmi les pilotes Porsche Motorsport pour son programme axé autour des 24H du Nürburgring, le Belge participera donc cette année à deux des trois plus grandes endurances. Et la possibilité de la voir aussi au départ des 24H de Spa reste ouverte. "C'est dommage de ne pas participer à un championnat complet et donc de ne pas pouvoir viser un titre cette année, mais je n'ai pas à me plaindre. Je vais découvrir Le Mans et depuis l'an dernier j'arrive à nouer les deux bouts avec le sport automobile. Je ne gagne bien sûr pas assez pour assurer mes arrières, mais j'arrive enfin à déjà un peu en vivre. C'est un premier pas."

Le suivant est de devenir vraiment pilote officiel pour une marque. Alessio n'en est pas loin, que ce soit avec Porsche ou Audi. L'objectif est de continuer à bien faire son job et à se faire remarquer quand il le peut. Comme ce samedi si possible...

"Perso, la pluie ne me dérange pas. J'aime rouler sur le mouillé. Mais c'est sur le sec qu'on remarquera le plus mon niveau de performance."

En le comparant avec celui des autres Porsche engagées en GTE-Pro? "Non car si les voitures sont identiques, la Balance de Performances est différente. En GTE-Am, on a un peu moins de puissance et un peu plus de poids. C'est donc quasi impossible de rivaliser avec eux. Du moins en qualifications. En course, c'est différent."

Alessio serait déjà très heureux de pouvoir être comparé aux meilleurs pilotes Porsche usine de sa catégorie, des garçons comme Dennis Olsen, Matteo Cairoli ou Matt Campbell, possédant tous un contrat officiel Porsche.