La FIA et le promoteur du WRC cherchent des manches remplaçantes

La crise du Corona et les récentes annulations des rallyes de Finlande, de Nouvelle-Zélande et de Grande-Bretagne posent de gros soucis aux promoteurs du Championnat du Monde des rallyes. A l'heure actuelle, trois épreuves seulement ont déjà eu lieu et seulement trois sont encore officiellement programmées avec la Turquie (mais il reste des doutes avec pas mal de cas de Covid-19 dans la région de Marmaris), l'Allemagne et le Japon lui aussi incertain. Si la Sardaigne devrait être recasée en octobre, il paraît toujours difficile d'atteindre avec certitude les sept manches, chiffre minimum que s'est fixé, en dehors de tout règlement, la FIA pour son championnat WRC.

Alors que lors d'un entretien exclusif il y a un mois, Yves Matton, le responsable rallye de la FIA, avait balayé d'un revers de la main la suggestion de faire appel à d'autres épreuves européennes pour palier aux annulations successives, aujourd'hui, face à l'ampleur de la crise, cette solution semble envisagée. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.

La rumeur a été lancée par le site DirtFish d'un journaliste australien travaillant pour WRC All Live. Il n'y a pas de fumée sans feu dit-on généralement. Et lorsque nous avons reposé spécifiquement la question au responsable rallye de la FIA, il ne nous a pas répondu. Alors qu'un démenti aurait été si facile... Cela tend à prouver que cette piste serait envisagée. Deux épreuves ont déjà été citées, Chypre, une ancienne manche du Mondial, et... Ypres!

Deux soucis pour la première: la date de cette manche ERC (championnat d'Europe) est la même que la seule joute encore quasi certaine du Deutschland. Ensuite, la FIA dit vouloir rester sur le continent européen et ne plus aller sur des îles ce qui laisse donc planer aussi un doute sur la Sardaigne.

L'autre possibilité est Ypres, candidat voici une vingtaine d'années au Mondial avec Spa. L'épreuve a été reprogrammée début octobre, une semaine après la Turquie et est organisée par Alain Penasse, team coordinateur de Hyundai. Depuis l'an dernier, un Rally Masters permet aux WRC d'y rouler dans un rallye à part. Et la récente annonce du forfait du championnat d'Angleterre laisse clairement de la place... sur la Grand Place yproise. Dans les circonstances actuelles, voir exceptionnellement Ypres compter pour le WRC n'est pas complètement irréaliste. Ce serait un coup fantastique! Pas plus que le Rallye du Condroz d'ailleurs même si là la sécurité pourrait poser un problème le public étant nettement moins discipliné et les consignes moins respectées qu'en Flandre. Le fait qu'Yves Matton, le responsable rallye de la FIA, soit Belge pourrait mettre le dossier belge au-dessus de la pile. Ce serait clairement un rêve pour les dizaines de milliers de fans que compte notre pays et tout à fait mérité quand on sait que notre compatriote Thierry Neuville (qui s'est déjà imposé à Ypres deux fois et y aurait un avantage certain) a déjà été sacré cinq fois vice-champion du monde. Mais attention, Ypres ne fait plus partie du championnat d'Europe...

D'autres rallyes ERC pourraient éventuellement aussi être candidats: les Açores (mais là aussi c'est une île), la Hongrie ou l'Espagne début décembre. Et pourquoi ne pas faire compter le Dirtfish Rally en Estonie début août à la place de la Finlande?

Gageons que certaines propositions et solutions seront soumises au Conseil Mondial de la semaine prochaine. On vous tient au courant...