Le Britannique a ravalé ses propos incendiaires tenus samedi.

Il fallait s'y attendre. Samedi, Kris Meeke avait mis le feu aux poudres en malmenant Citroën Racing après le drapeau rouge soi-disant volontairement déclenché par l'équipe française après la sortie d'Esapekka Lappi afin d'éviter à Sébastien Ogier de perdre trop de temps suite à sa crevaison.

Le pilote britannique n'y était pas allé de main morte en accusant la formation aux chevrons d'être coutumière de ce genre de pratiques et d'être "pourrie jusqu'à la moelle" pour reprendre ses propos tenus auprès des journalistes. Une volée de bois vert qui apparaissait pour certains comme une vengeance du Nord-Irlandais envers son ancien employeur qui l'avait limogé sans ménagement l'an dernier.

Entre-temps, le téléphone a dû sonner entre Meeke, Citroën et la FIA, les deux dernières parties ayant vraisemblablement agité le spectre d'une plainte en bonne et due forme pour diffamation afin de pousser le protégé du regretté Colin McRae à revenir sur ses paroles. Ce que le pilote Toyota a fait ce lundi.

"Je veux sincèrement m'excuser du fond du cœur auprès de tout le monde dans l'équipe Citroën", a déclaré Meeke dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux après l'arrivée du rallye. "J'ai fait quelques commentaires négatifs, je n'aurais pas dû utiliser les mots de 'sales tactiques'. Dans le feu de l'action, quand c'est comme ça, avec tant de coïncidences à la fois, il est difficile d'imaginer ce qui est arrivé. Mais je m'excuse sincèrement."