ES4: Abandon pour Neuville

Thierry Neuville a abandonné sa Hyundai et ses derniers espoirs de titre mondial après avoir commis une nouvelle faute dans l'ES4. Après avoir explosé une clôture ce matin où il avait concédé une trentaine de secondes dans l'ES2, le Belge a cette fois tapé à l'avant droit dans une chicane abordée à haute vitesse dans laquelle il était pourtant déjà passé deux fois ce matin. Quelques kilomètres plus loin, après une grosse flaque abordée au ralenti avec une roue avant droite à plat, le moteur et tout s'est coupé. Plus moyen de redémarrer. Un tracteur a dû venir dégager sa Hyundai mal placée et la spéciale a dû être interrompue. C'est le troisième abandon cette année pour Thierry et Nicolas qui repartiront demain en Rally2 pour tenter de grappiller quelques points. Mais leurs dernières chances mathématiques de coiffer la couronne se sont envolées puisqu'il est désormais clair qu'ils ne gagneront pas ce rallye difficile dans lequel Hyundai reste avec seulement Dani Sordo et Ott Tanak en lice pour le championnat constructeurs.

ES3: Lappi nouveau leader, 3e chrono pour Neuville

 Le deuxième passage dans la spéciale baptisée Scorpion a permis à Esapekka Lappi de signer le scratch et de prendre la tête du rallye grâce à un pari pneumatique alors que son équipier Teemu Suninen continue sa route avec des soucis de moteur. Comme Andreas Mikkelsen, leader en R5, lors du premier passage, le Finlandais a monté des pneus neige. Ce qui lui a permis de signer le meilleur temps 7.9 devant Dani Sordo. Mais attention avec pas mal de neige annoncée pour les spéciales de demain dans les montagnes autour de Bergamo et du Lac de Côme et deux trains seulement par équipage, le pilote de la Ford M-Sport hypothèque peut-être ses chances pour demain...

Au classement général, Lappi devance désormais Dani Sordo de 3.3 et la Skoda du surprenant leader en R5 Andreas Mikkelsen. Seb Ogier chute à la 4e place mais pointe désormais à 22.4 après avoir perdu du temps avec de la buée sur le pare-brise venue l'aveugler après un passage dans une grosse flaque. Le Français reste le premier des pilotes Toyota et surtout le premier des candidats au titre. Il précèdes Ott Tanak d'1.1 et son équipier Elfyn Evans de quatre secondes. Kalle Rovanpera pointe au 7e rang sur la troisième Toyota visiblement chargée d'assurer les points constructeur, trois grosses secondes devant un Thierry Neuville déjà remonté du 13e au 9e rang à 34.7 du leader, mais surtout à 12 secondes seulement de Seb Ogier troisième. Rien n'est donc joué dans cette épreuve très difficile ne faisant que commencer. 

ES2: Sordo leader, sortie pour Neuville 

 Avec la pluie, le froid, un peu de brouillard, de la boue et de grandes flaques d'eau, soit des conditions typiques du RAC Rally, la deuxième spéciale du Rallye de Monza disputée ce matin a amené son nouveau lot de faits de course et rebondissements. Et la principale victime de cette première spéciale de la matinée n'est autre que notre compatriote Thierry Neuville qui a commis une nouvelle faute lui coûtant une vingtaine de secondes. En fait, le Belge, surpris par de la boue et une portion très glissante, s'est fait piéger au même endroit que Sébastien Ogier juste avant lui. Mais là où le Français a tapé un gros ballot de paille, le Belge a arraché toute la clôture et est resté calé une bonne quinzaine de secondes.


"Le moteur refusait de redémarrer comme cela m'est déjà arrivé précédemment cette année," expliquait le pilote Hyundai revenu avec des dégâts mesurés. Avec une assistance après chaque spéciale cela ne va pas l'handicaper pour le reste de la journée heureusement, mais avec en outre l'handicap de partir parmi les premiers, il a déjà concédé 32.8 secondes à son équipier Dani Sordo,relayant Sébastien Ogier en tête du rallye.

Derrière l'Espagnol, la bonne surprise est venu d'Esapekka Lappi plaçant sa Ford Fiesta au 2e rang à 4.6. Troisième dans la spéciale, Kalle Rovanpera occupe la 4e place désormais au classement général à 7.9, huit dixièmes derrière son équipier Seb Ogier et 2.4 devant Elfyn Evans, cinquième et toujours virtuellement champion du monde à ce stade. Victime de problèmes en fin de spéciale, Ott Tanak accuse 15.1 de retard et précède de 4 dixièmes Teemu Suninen dont la Ford émettait un bruit étrange. Peut-être son moteur a-il pris l'eau quelque part.

Andreas Mikkelsen (Skoda) a pris la tête en R5 en chaussant des pneus neige (!), catégorie dans laquelle Adrien Fourmaux et notre compatriote Renaud Jamoul continuent d'étonner.

Nouveau souci après la touchette d'hier pour le vice-champion d'Europe Junior Grégoire Munster qui perd plus d'une minute sur Mikkelsen et chute dans les profondeurs du classement. "J'ai fait un tout droit, je suis resté calé dans la boue," regrettait le pilote Hyundai.